Carignan : des citoyens déplorent la vitesse des véhicules

Carignan : des citoyens déplorent la vitesse des véhicules

Les questions reliées à la vitesse et à la circulation sur le boulevard Désourdy ont dominé la période de questions lors de l’assemblée publique du conseil municipal de Carignan tenue mercredi.

Une citoyenne a fait état d’un « trop grand flot de circulation, de véhicules qui roulent vraiment vite, d’absence de panneaux d’arrêt. C’est pratiquement impossible de traverser sur les heures de pointe. Il y a un indicateur de vitesse, mais des véhicules peuvent aller jusqu’à 110 km/h ».

Ce boulevard connaît depuis deux ans un développement résidentiel continu. Des camions y circulent, car la construction se poursuit, ce qui dérange des résidants. En réponse à la dame, le maire Patrick Marquès a indiqué que ledit indicateur de vitesse va permettre à la Ville « d’enregistrer le nombre de véhicules et la vitesse ». Une fois ces informations compilées, la Ville va organiser une consultation afin de trouver des solutions au problème de circulation dans cette artère.

Le maire a recommandé aux citoyens de porter plainte à la police de manière à ce que des patrouilles se déplacent dans le secteur, verbalisent les contrevenants et incitent les automobilistes à respecter les arrêts et la vitesse qui est limitée à 50 km/h.

Un autre citoyen dit relever un grand nombre de véhicules qui proviennent d’au moins cinq rues voisines de Désourdy pour déboucher sur la 112. C’est difficile de sortir et d’entrer à l’heure de pointe, a-t-il ajouté.

Des routes alternatives pourraient être aménagées afin de désengorger le goulot d’étranglement proche de la station d’essence. Le maire évoque aussi la possibilité d’une sortie qui amènerait les automobilistes plus vers Chambly. La citoyenne qui a pris la parole en premier estime, elle, que les automobilistes se dirigent davantage vers Longueuil. Une solution pourrait se pointer bientôt, car la Ville, a mentionné le maire, va proposer un scénario dans le cadre du projet d’un programme particulier d’urbanisme (PPU) de cette zone lors de la consultation prévue à l’automne.

« Il va falloir penser autrement : faire des routes avant de faire des constructions, explique Patrick Marquès. Nous, on va faire des chemins d’accès pour permettre aux gens de circuler. On ne va pas créer des problématiques supplémentaires. Ce n’est pas notre intention. »

D’autres échos

En raison de la chaleur intense, la Ville demande aux citoyens de réduire leur consommation d’eau. Ainsi, il est interdit d’arroser la pelouse, laver les autos (ou autres), et ce, jusqu’à nouvel ordre. L’arrosage des plantes et des potagers est permise à l’extérieur.

La chaleur intense et le fait que les prévisions météo n’annoncent pas de pluie à court terme, incitent la Ville à recommander aussi une utilisation responsable de l’eau potable entre 16 h et 20 h à l’intérieur des résidences.