Des citoyens de Carignan veulent conserver le droit de construire

URBANISME. Plusieurs citoyens de Carignan se sont opposés à ce que le secteur sud de la carrière soit considéré comme un milieu naturel dans la refonte du Plan et des règlements d’urbanisme proposée lors d’une consultation publique, le 22 septembre, car c

«Le fait que secteur sud de la carrière soit considéré comme un milieu naturel nuit aux propriétaires terriens parce que cela limite leurs possibilités de construire et diminue la valeur des terrains», a déclaré un citoyen qui possède 20 terrains dans ce secteur.

Les citoyens contre une telle identification ont aussi demandé à ce que cette modification ne soit pas incluse dans la refonte pour que seulement les résidents du secteur soient invités à se prononcer plutôt que l’ensemble de la population.

Étude non publique

Quelques citoyens ont questionné la Ville à l’effet que le secteur sud de la carrière a été identifié récemment comme un milieu naturel composé de milieux humides à protéger. Ils ont aussi dénoncé que la nouvelle étude qui caractérise cet endroit de la sorte ne soit pas publique.

«La Ville projetait de construire des rues sur un marais? Un marais, il y a 20 ans, n’est pas différent d’un marais maintenant», s’est exclamée une citoyenne.

«Nous payons des taxes pour des choses que nous n’aurons pas», a renchéri une autre résidente du secteur. Elle faisait allusion au fait que la Ville à l’obligation de taxer les propriétaires des terrains situés dans des secteurs qui pourraient être développés dans le futur.  Par exemple, s’il est prévu d’y acheminer les aqueducs et les égouts.

Le maire, René Fournier, a répondu à ses interrogations en affirmant que la Ville n’avait pas des informations aussi précises précédemment.

«Avec la nouvelle étude, nous avons vu que la situation était pire. Nous n’avions pas ces connaissances avant. Cela ne veut pas dire que parce que des rues sont projetées qu’elles vont toutes voir le jour. Je vais m’assurer que l’étude soit sur le site de la Ville», a-t-il soutenu.

Le maire a ensuite demandé aux citoyens s’ils voulaient que ce changement soit effectué en dehors du cadre de la refonte du Plan et des règlements d’urbanisme, ce à quoi plusieurs d’entre eux ont répondu oui.

Les citoyens ont jusqu’au 18 octobre pour acheminer leurs commentaires et mémoires à la Ville. Ceux-ci seront pris en considération afin de modifier le Plan d’urbanisme et ses règlements.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires