Des bancs de l’aréna de Saint-Césaire en souvenir

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Des bancs de l’aréna de Saint-Césaire en souvenir
Des bancs de l’aréna, en quantité limitée, sont en vente. (Photo : courtoisie)

Certains nostalgiques ayant fréquenté l’aréna Guy-Nadeau, à Saint-Césaire, pourront se procurer comme souvenir un des bancs offerts pour une somme modique et les profits encaissés seront remis à des organismes.

Les élus de Saint-Césaire ont pris l’initiative de retirer des bancs de l’aréna qui est présentement en cours de démolition. « On voulait mettre à la disposition des citoyens et anciens utilisateurs de l’aréna ou autres personnes un objet de valeur symbolique », indique Guy Patenaude, directeur des Loisirs pour la Municipalité.

Dans son communiqué, la Ville soutient que « ces bancs, en place depuis 1973, ont une valeur hautement symbolique. Ils ont vu jouer des générations de patineurs, ils ont entendu les encouragements et les discussions animées de milliers de spectateurs sur plus de 40 ans. Ils font partie de l’histoire de la communauté ».

Au total, 96 bancs doubles et 11 bancs simples ont été retirés. « Ce ne sont pas tous les bancs, puisque nous n’avons pas eu le temps de tous les enlever », précise M. Patenaude.

Ces bancs sont offerts à la population au prix de 50 $, pour un seul, ou de 75 $ pour une paire. M. Patenaude souligne qu’une dizaine de personnes s’en s’ont procuré un pour le moment. La plupart des acheteurs proviennent de Saint-Césaire.

Les personnes intéressées peuvent communiquer avec le directeur des Loisirs. Le principe du premier arrivé, premier servi est appliqué.

« On voulait mettre à la disposition des citoyens et anciens utilisateurs de l’aréna ou autres personnes un objet de valeur symbolique. » – Guy Patenaude

L’argent aux organismes

Les profits générés par cette vente seront remis à des organismes à but non lucratif de la communauté qui placent la cause du bien-être des enfants au cœur de leur mission. Il n’a cependant pas été possible de savoir lesquels en bénéficieraient.

Le comité de relance, dont la mission est de trouver des sommes dans la communauté pour la construction d’un nouvel aréna, n’est pas de ceux-là.

Ancien aréna

L’ancien aréna a dû fermer ses portes en 2017, puisque le remettre aux normes était trop onéreux. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) en avait demandé la fermeture en juillet 2017. Des inspections par un ingénieur mandaté par la Ville avaient été effectuées. Le maire, Guy Benjamin, avait mentionné à l’époque avoir « décidé de le fermer parce qu’il était un gouffre sans fin ».

Un investissement de près de 7 M$ est nécessaire pour réaliser la construction d’un nouvel aréna. Les deux paliers de gouvernement doivent investir pour permettre à la Municipalité d’aller de l’avant avec le projet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de