Des annulations d’inscriptions depuis le passeport vaccinal

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Des annulations d’inscriptions depuis le passeport vaccinal
À la piscine, pas d’accommodement possible pour les non-vaccinés. (Photo : archives)

Depuis sa mise en vigueur, le passeport vaccinal fait perdre des plumes aux associations sportives, dont certaines ont vu les inscriptions être annulées par dizaines en quelques jours.

L’application de la vérification du passeport vaccinal dans les milieux associatifs et les clubs sportifs fait fuir les membres qui sont indécis ou catégoriques quant à la vaccination, lorsque celle-ci est requise à leur participation.

Cette réalité est généralisée à l’échelle des clubs dont la clientèle est âgée de 13 ans et plus, puisque la vaccination obligatoire ne cible pas les 12 ans et moins. Au centre Dek Hockey Montérégie, « on le ressent beaucoup. On parle d’une trentaine d’annulations », indique Yan Lavergne, président et fondateur.

« Je suis très sensible au fait, car nous avons une pénurie de sauveteurs (…) » – Julie Daigneault

Du côté du Club de natation de Chambly, on s’en sort à bon compte.
« Comme nos activités visent beaucoup de jeunes sous les 13 ans, nous n’avons pas été affectés par ces mesures. Tous les participants visés se sont soumis aux règles et nos inscriptions n’en ont pas souffert », a rapporté Jessica Rousseau, agente aux communications au Club. Mais pour la communauté de sauveteurs nautiques, le passeport vaccinal fait quelques remous.

Des sauveteurs en moins

Lors de la séance du conseil municipal du 31 août, une jeune résidante de Chambly est venue plaider pour sa sœur de 14 ans, afin que cette dernière puisse « continuer ses cours de piscine en vue de devenir sauveteuse (…) sans passeport vaccinal », puisqu’elle n’a pas été vaccinée contre la COVID. « C’est un choix individuel, et au moment de la transaction, aucun décret ne montrait que c’était obligatoire », a-t-elle soulevé au micro. Selon ses dires, sa sœur souffrirait d’allergies qui en feraient une candidate pour laquelle le vaccin ne serait pas recommandé. Elle demande ainsi qu’un « accommodement raisonnable » soit proposé. Notons qu’aucune mesure d’assouplissement ou d’exemption n’a été incluse au décret en ce sens.

Le Centre aquatique de Chambly exige la preuve vaccinale de deux doses pour participer à toute activité aquatique depuis le 1er septembre 2021. « Toutes les personnes de 13 ans et plus devront présenter leur code QR ou une preuve officielle en papier à la réception du Centre avec une pièce d’identité photo pour participer aux cours aquatiques ou aux baignades. »

Application du règlement

Le Centre rappelle que le règlement s’applique aux clients des baignades libres et entraînements libres; accompagnateurs ou parents dans l’eau jusqu’à junior 3 pour l’inscription de l’enfant; participants des cours d’aquaforme; participants des cours de natation adolescents (13 ans et plus) et adultes; participants des cours privés (13 ans et plus ou accompagnateur dans l’eau pour junior 3 et moins); et participants des cours de formation (13 ans et plus). Dans le cas d’inscriptions faites avant l’émission du décret, des remboursements sont offerts en guise de dédommagement.

« Ce n’est pas la Ville qui décide ou non d’appliquer le décret. Il vient du palier gouvernemental et nous n’avons pas le choix de l’appliquer. L’organisme sans but lucratif qui exploite la piscine doit s’y plier, sous peine de recevoir une amende », a indiqué la mairesse, Alexandra Labbé.

« C’est un organisme paramunicipal (…) Je suis très sensible au fait, car nous avons une pénurie de sauveteurs, mais on se doit d’appliquer le décret pour être dans les règles », a complété la conseillère Julie Daigneault, qui assume la présidence du conseil d’administration du Centre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires