Des « actions proches de nos valeurs »

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des « actions proches  de nos valeurs »
Jean-Patrice Martel, président du Mouvement citoyen de Chambly. (Photo : courtoisie)

Certains l’associent au parti politique Démocratie Chambly (DC) eux se disent politisés mais non-partisans. Le constat est que le Mouvement citoyen de Chambly (MCC) est activement impliqué dans les dossiers que mène la Ville de Chambly. Le Journal de Chambly s’est entretenu avec Jean-Patrice Martel, président du MCC.

Quel est le lien entre le MCC et DC?

Le MCC n’appuie pas de partis. On n’a jamais donné notre appui à un parti, à des candidats, mais on va féliciter les candidats dont les propositions et les actions sont proches de nos valeurs. Il n’y a pas de surprise. Souvent, c’est DC dont les actions, les propositions sont proches de nos valeurs. La mairesse s’en accommodait fort bien jusqu’à ce qu’elle devienne indépendante.

Comment Julie Daigneault et Marie Lise Desrosiers ont-elles fait partie du groupe Facebook nommé MCC – Comité exécutif pendant la période du 23 juin 2019 au 27 avril 2020 alors qu’elles étaient élues municipales?

Julie Daigneault a été présidente du MCC et Marie Lise Desrosiers a fait partie des administratrices. C’est sûr qu’il y a des liens entre les deux. Nous, on n’a jamais renié non plus. Il existe effectivement un groupe qui s’appelle comme vous l’avez appelé, mais ce n’est pas le groupe que les membres du CA utilisent. Ce groupe, dès le début, il y avait des gens qui avaient des compétences particulières en environnement, en urbanisme, etc. On est montés jusqu’à 16 personnes dans ce comité, mais ce n’est pas le comité exécutif. C’est un groupe dont on se servait pour avoir de l’information quand on travaille sur un dossier.

Donc, le groupe se nomme MCC – Comité exécutif mais il n’est pas le comité exécutif?

Bien. Ça semble drôle, mais on a un autre groupe qui est réellement le comité exécutif, où sont les six ou sept membres du comité exécutif. C’est là que se prennent les décisions.

Est-ce éthique que dans votre groupe restreint se trouvaient des élus?

Les élus ont de l’information aussi. Il y a une personne très proche de la mairesse qui faisait partie de ce groupe-là aussi. Il n’y avait aucun problème avec ça.

Quand un membre du MCC, aussi du CCU, rédige une lettre pour remettre le dossier de la Bennett devant le CCU avant la tenue du comité de démolition du 13 avril et qu’il la partage avec quelques membres du MCC les 25 et 26 mars 2021, sert-il la cause du MCC ou du CCU?

En tant que membre du CCU, je pense qu’il a le droit d’avoir une opinion […] la mairesse a elle-même écrit sur sa page Facebook ‘’Ce que je mets sur ma page Facebook de mairesse, bien effectivement, c’est moi qui en décide le contenu. Je peux m’exprimer sur des décisions comme tous les conseillers autour des tables sur des décisions qui ont été prises ou qui seront à prendre par le conseil’’. Donc, les gens qui sont aux tables consultatives et aux comités ont le droit d’avoir des opinions.

Le 17 août 2020, avant la tenue d’une réunion du CCU se déroulant le jour même, une des membres du MCC partage avec le groupe MCC – Comité exécutif une « Info confidentielle reçue ». D’où l’obtient-elle, cette information confidentielle?

Confidentielle peut vouloir dire plusieurs choses. Je peux avoir une réflexion sur un sujet et la partager avec d’autres personnes en disant que je ne veux pas que vous mettiez ça public. À ce point de vue-là, c’est confidentiel, mais ça ne veut pas dire que c’est de l’information qui n’aurait pas dû se retrouver là.

Mais dans ce cas, elle écrit « Info confidentielle reçue. Ce projet fera l’objet d’une présentation au CCU ce soir : 300 logements sur le site de l’Agrico […] je crois qu’il faut commencer à creuser rapidement pour être prêts dès que ce sera public ». Si l’information n’est pas publique à ce moment, d’où obtient-elle l’information?

Je ne sais pas.

Le MCC utilise-t-il de l’information confidentielle recueillie par ses membres à travers les différentes tables consultatives pour servir ses intérêts?

Non. Ils sont aux tables consultatives de la Ville à titre personnel, pas pour le MCC. Ils ne donnent pratiquement aucune information sur ce qui se déroule.

Le MCC est-il une organisation qui collabore avec DC ou ces deux entités sont-elles indépendantes l’une de l’autre?

‘’Collabore’’, c’est un mot un peu tendancieux. J’utiliserais ‘’communique’’. Le MCC communique, à l’occasion, avec des élus du conseil municipal depuis toujours. Cela inclut évidemment les élus de Démocratie Chambly. Le MCC et DC n’ont pas communiqué en tant que groupes et n’ont pas eu d’action commune ou concertée depuis la demande faite à la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation de mettre la Ville sous tutelle. Lors de la dernière campagne électorale, il y a eu beaucoup de membres du MCC qui ont aidé la campagne de DC, y compris la mairesse pour son élection. Certains sont restés du côté de la mairesse, d’autres n’ont pas apprécié son départ. Le programme de DC qu’elle a défendu ne semble plus tellement correspondre à son programme. Donc, on essaie de s’y retrouver.

Démocratie Chambly

Le journal a aussi donné la parole à Julie Daigneault et Marie Lise Desrosiers.

« Dans un premier temps, je réitère que je n’ai jamais caché à personne que je suis membre fondatrice du MCC et que j’en ai assuré la présidence. Il n’y aura jamais rien qui empêchera des élus de parler à des citoyens, constitués en groupe ou pas […] comme élu, on est interpellé par de nombreux citoyens, de tous groupes […] c‘est une maladroite tentative de discréditer des élus et des citoyens sous le seul prétexte que l’on ne partage pas la même opinion », fait valoir la conseillère Julie Daigneault.

« Je n’ai pas mémoire du nom de ce groupe (MCC – Comité exécutif) […] je me souviens d’un groupe dans lequel, à l’époque, on avait regroupé des gens que l’on appelait nos ‘’sages’’ qui contribuaient à alimenter la discussion et les réflexions sur différents sujets de l’actualité politique municipale », termine Mme Daigneault, précisant à nouveau ne pas s’impliquer dans les positions et les décisions du MCC. De son côté, Marie Lise Desrosiers établit « qu’il n’y a pas de lien entre les deux; l’un est un mouvement de citoyens et l’autre est un parti politique. Cependant, le MCC et DC ont déjà travaillé des dossiers ensemble, au temps du maire Lavoie. Quand il y a des dossiers communs, je n’y vois pas de problèmes ».

« Je ne me souviens pas d’avoir fait partie du groupe exécutif du MCC », termine Mme Desrosiers.

Aussi à lire sur le sujet : https://www.journaldechambly.com/un-groupe-engage-dans-sa-ville/

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires