Derrière mon sourire

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Derrière mon sourire
Le livre Derrière mon sourire, de la Marievilloise Maïka Desnoyers, sera sur le marché dès le 8 septembre. (Photo : courtoisie)

Maïka Desnoyers lance son premier livre, nommé Derrière mon sourire, qui est sur le marché depuis le 8 septembre.

Il va sans dire, la Marievilloise a plusieurs cordes à son arc. Cette fois, aux titres d’animatrice télé, de courtière immobilière, d’influenceuse et de blogueuse, elle ajoute celui de co-autrice. Notamment connue pour son rôle d’animatrice à l’émission Vendre ou rénover au Québec, pour lequel elle est nommée aux Prix Gémeaux, elle lève le voile sur ce qui se trouve derrière son sourire. Ouvertement, elle partage dans ce récit de vie son parcours et différentes périodes de sa vie de manière franche pour raconter comment elle a personnellement confronté les situations difficiles. Elle révèle son histoire dans l’espoir de venir en aide aux gens qui pourraient voir en son récit un éclat de lumière et une piste de solution pour trouver à leur tour le bonheur. Sans filtre, elle aborde les troubles alimentaires, la monoparentalité et la codépendance. « Je pense que le livre peut aider les gens, en ce sens que quand on vit des épreuves, certains ne se définissent qu’à travers celles-ci et cessent d’avancer », confie au journal la principale intéressée. Parmi le lectorat à qui s’adresse le livre, elle cible plus précisément les femmes tout en soulignant que le lectorat masculin peut y trouver son compte également.

Derrière mon sourire

C’est l’envers du miroir que Maïka Desnoyers propose. Suivie quotidiennement par une large communauté engagée sur le Web, elle tisse ici un portrait de femme parfaitement imparfaite, déconstruisant le mythe des réseaux sociaux qui dépeignent aveuglément sa façade de fille toujours souriante. « Il y a les humains qui se plaignent toujours et ceux qui sourient toujours, car ils ne veulent pas raconter leur vie. J’ai été le deuxième type de personne », se positionne-t-elle. Parmi les moments difficiles que la femme de 34 ans a cachés derrière son sourire, elle résume en parlant d’une jeunesse ponctuée de tentatives de suicide, d’intimidation vécue à l’école ainsi que de détresse découlant de son état de mère monoparentale à l’âge de 21 ans.

Forte de cette histoire, Maïka ne se laisse pas définir par les épreuves passées ni par les problèmes courants. Elle espère que son premier livre accompagnera ses lecteurs longtemps et qu’ils y reviendront tout au long de leur cheminement. « On a le droit de mettre un frein à ce que l’on vit et de passer à autre chose », termine-t-elle au sujet du livre.

Blogues de maternité

Il y a environ cinq ans, les blogues sur la maternité ont connu une effervescence exponentielle sur Internet. La parfaite maman cinglante, Maman Caféine et Mère ordinaire, de Bianca Longpré, en sont de concluants exemples. Celui de Maïka Desnoyers, portant autrefois le nom de Ma Famille, Mon Chaos, n’a pas fait exception à la règle et s’est aussi démarqué du lot. Toutefois, au fil du temps, le blogue a évolué, se défocalisant de la maternité. « J’étais un peu tannée de ne parler que de maternité. Plus on vieillit, plus on réalise que nous sommes autre chose que seulement des parents. On est des professionnels, des conjoints, des amis, des êtres humains. On parle de tous les aspects de la vie », exprime la fondatrice, dont le blogue a été rebaptisé Maïka l’an dernier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires