Dernière ligne droite pour le poste de mairesse à Chambly le 7 novembre

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Dernière ligne droite pour le poste de mairesse à Chambly le 7 novembre
Alexandra Labbé et Julie Daigneault. (Photo : courtoisie)

C’est la dernière ligne droite pour les candidats à l’élection municipale de Chambly. L’équipe en course et la liste d’indépendants qui se présenteront à tous les postes électifs de la Ville continueront à faire du porte-à-porte jusqu’au jour du scrutin, le 7 novembre, pour convaincre une dernière fois les citoyens de voter pour eux.

La campagne municipale de Chambly s’est déjà déroulée avec plus de confrontations. Cette année, deux ans après avoir élu la mairesse sortante et candidate à sa réélection, Alexandra Labbé, cette dernière voit une ancienne camarade de parti se présenter contre elle en la personne de Julie Daigneault, cheffe de Démocratie Chambly.
Il y a deux ans, Mme Labbé, élue mairesse dans une élection partielle, décidait de quitter son parti, Démocratie Chambly, afin de ne plus représenter un parti, mais l’ensemble des citoyens, comme elle l’a déjà indiqué au journal.

Une décision qui a créé une fracture au sein de Démocratie Chambly, où l’on a vu plusieurs membres, dont un élu et le chef du parti, quitter le mouvement politique. Mme Daigneault a, quant à elle, décidé de rester et de défendre les idées développées par son parti jusqu’à le représenter aujourd’hui aux prochaines élections municipales.
Mme Labbé estime qu’il y a trop de « partisanerie » à Démocratie Chambly et milite pour un conseil municipal d’indépendants, qu’elle appuie dans leur démarche. Mme Daigneault voit dans un parti la force d’une équipe et les partages d’opinions afin de ne pas prendre de décisions « seule ».

Au-delà de la différence faite entre un parti et des indépendants, les deux candidates au poste de mairesse semblent avoir la même priorité environnementale pour leur Ville.
Lors d’un débat organisé par la Chambre de commerce et d’industrie du Bassin de Chambly (CCIBC), le 20 octobre, Mme Labbé a mis de l’avant l’ancrage qu’elle avait à Chambly depuis des générations, parlant de la cantine de son grand-oncle, Chez Marius, une institution à l’époque. Elle mettait également l’accent sur son bilan, indiquant entre autres que lors de ses deux années de mandat en tant que mairesse, en 2020 et 2021, les taxes municipales n’ont pas été augmentées.

Pour Mme Daigneault, le point de mire a été son expérience professionnelle et l’expérience de son équipe. De la même manière qu’elle a présenté son curriculum vitae lors de ce débat, elle a résumé celui de chacun de ses candidats dans les différents districts.

Les différences
Plus que sur de grandes thématiques, les différences entre les deux candidates portent sur des dossiers importants.
Mme Labbé aurait voulu voir le projet de la Bennett se conclure; Mme Daigneault réclamait plus de concertation.

En ce qui concerne le Plan particulier d’urbanisme (PPU), un plan très attendu, notamment par les commerçants, Mme Labbé aurait voulu, là aussi, le voir être adopté avant l’élection municipale et ne pas voir Mme Daigneault s’y opposer en tant que conseillère. Mme Daigneault, qui conçoit que le PPU n’est pas un mauvais plan, souhaite cependant obtenir l’aval des citoyens dans une consultation afin de pouvoir l’adopter.
Les deux candidates semblent s’entendre dans l’objectif de protéger l’ancien golf, un terrain toujours privé aujourd’hui.

Une ville démocratique
La particularité de la Ville de Chambly, comparativement à toutes les autres villes que le journal couvre, c’est qu’elle est l’une des seules à n’avoir connu qu’une seule élection par acclamation, soit dans le district 5. Luc Ricard est ainsi le seul candidat qui n’aura pas son destin d’élu lié aux résultats du scrutin du 7 novembre.
Dans les districts 1 et 7, ce sont même trois candidats dans chacun des districts qui se distribueront les votes.

Rappelons que dans son rapport annuel 2020-2021 : Bilan de l’année et 40 recommandations pour améliorer le système électoral, Élections Québec, le 21 octobre, indiquait dans sa première recommandation « Parce que l’éducation à la démocratie peut inciter les électrices et les électeurs de demain à exercer une citoyenneté active et responsable, Élections Québec recommande d’inclure une compétence relative au développement de la citoyenneté démocratique dans le programme Éthique et culture religieuse révisé. » Une recommandation qui devra être révisée pour cibler, à la prochaine rentrée scolaire, une autre matière, car cette dernière ne devrait plus exister.

À Chambly, au poste de mairesse et dans l’ensemble des huit districts, ce sont en tout 18 candidats qui attendront le résultat du scrutin dimanche soir. Le 19e attendra la fin de la soirée électorale pour connaître les autres conseillers et la mairesse avec qui il travaillera lors des quatre prochaines années.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires