Denis Lavoie cité en déontologie municipale

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Denis Lavoie cité  en déontologie municipale
Denis Lavoie. (Photo : archives)

Le 8 décembre dernier, a eu lieu l’audience sur la requête de l’avocat de Denis Lavoie qui concernait une divulgation de preuve complémentaire, requête pour demander des documents supplémentaires. C’est en délibéré actuellement.

Les accusations portées contre Denis Lavoie, maire de Chambly jusqu’en mai 2019, par la Direction du contentieux et des enquêtes (DCE), sont susceptibles de démontrer que l’ancien premier magistrat de la Ville a commis plusieurs manquements graves à différentes règles déontologiques avant sa démission.

Au dire de la DCE, l’ex-maire se serait ingéré de façon abusive dans bon nombre de services administratifs de la Ville, utilisant à des fins personnelles sa charge de maire.

192 000 $ – C’est le montant qu’aurait assuré la Ville pour les litiges juridiques personnels de Denis Lavoie.

Abus de confiance

La DCE parle également d’abus de confiance à trois égards : litiges juridiques personnels aux frais de la Ville de Chambly (environ 192 000 $); utilisation des ressources matérielles de la Ville de Chambly à des fins personnelles (deux Ford Escape, pose d’une attache-remorque et plus de 15 000 litres d’essence pris à même la réserve d’essence municipale); utilisation des ressources financières de la Ville de Chambly, par exemple l’utilisation d’une carte de crédit municipale à des fins personnelles et en obtenant des remboursements de dépenses personnelles à même les fonds publics pour un montant total de 9 504,72 $; d’autres montants, de 17 152,58 $ ou encore 7 047,08 $, sont aussi considérés pour des dépenses personnelles autorisées par M. Lavoie à des employés de la Ville.

Autres reproches

Toujours en parlant de Denis Lavoie, s’ajoutent au bilan à charge de sept pages du DCE l’utilisation de son poste de maire à des fins personnelles – la destruction de la maison Boileau pour diversion médiatique; l’utilisation de son poste de maire à des fins personnelles – l’intimidation d’un bénévole au bénéfice de sa fille; et l’atteinte à l’indépendance journalistique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Alain Roussel
Jean-Alain Roussel
2 mois

Après une année bien éprouvante … voilà une actualité qui assombrit encore le tableau. Pour nous remonter le moral … espérons surtout que le contribuable chamblyen pourra lire en 2021 que la note salée laissée à la ville sera remboursée par ce personnage assez indélicat : un sursaut d’amour-propre serait le bienvenu pour faire oublier ces « égarements ».
Bonnes fêtes de fin d’année à toutes et tous.