Démocratiser les watts

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Démocratiser les watts
Le capteur de puissance offrira aux cyclistes toutes sortes d’informations pertinentes. (Photo : courtoisie)

CHAMBLY. La compagnie chamblyenne LS Tech Plus annonce son premier prototype : un capteur de puissance nouveau genre pour la communauté cycliste. Le produit, dont la mise en marché serait prévue pour l’été 2020, présentera de nouvelles et de meilleures caractéristiques en termes de prix, d’installation et d’optimisation des paramètres.

Pédaler en puissance gagne en popularité depuis quelques années déjà. Autrefois réservée exclusivement aux cyclistes professionnels, la puissance de pédalage offre des avantages notables également aux cyclistes amateurs.

Soirée de dévoilement

Loïc Sanschagrin-Thouin, fondateur de 27 ans de LS Tech Plus, organise au resto-bar La Croisée des chemins, le 19 juillet à 19 h, une soirée de lancement pour dévoiler le prototype du premier produit de sa compagnie, le capteur de puissance. Il y moussera les avantages du cyclo-ordinateur, dont les premières réflexions sérieuses remontent en août 2018.

Au programme de la soirée, M. Sanschagrin-Thouin et son équipe remettront une dizaine de prototypes à des cyclistes testeurs. Ces derniers sillonneront les routes du Québec afin de mettre le capteur à l’épreuve. Durant la soirée, un vélo stationnaire sera mis à la disposition des curieux qui voudront se familiariser avec le cyclo-ordinateur.

Capteur de puissance

Le capteur en question renseignera le cycliste sur sa vitesse, la distance parcourue, sa cadence et même sa puissance de pédalage.

Sur la photo, la pièce métallique (une cellule de charge) munie d’un fil enregistre la force qu’applique le cycliste en pédalant. Elle se place entre la semelle de la chaussure du cycliste et la cale, dans le cas d’une chaussure munie de clips. Dans le cas de pédales plates, la plaque métallique sera simplement placée sous la chaussure du cycliste et maintenue en place à l’aide d’une sangle.

Dans les deux cas, le fil du capteur de force se connecte sur un petit bloc. Ce dernier est en fait constitué d’une plate-forme pour communication Bluetooth, circuit bleu, et d’un autre circuit électronique, le circuit vert. Ce bloc est inséré dans un boîtier équipé d’une petite poignée par laquelle passe une autre sangle qui le maintient sur la chaussure. L’ensemble du capteur s’installant sur la chaussure, rien n’est fixé sur le vélo.

« Notre vision est simple : offrir la puissance à tous. »

– Loïc Sanschagrin-Thouin

Puissance de pédalage

La puissance de pédalage fournit au cycliste l’information la plus exacte en ce qui concerne l’effort qu’il déploie en effectuant ce mouvement. Exprimée en watts, la puissance constitue en fait une quantité d’énergie dépensée en un temps donné. La puissance permet d’établir une référence imbattable pour définir des zones d’intensité. Très utile pour l’athlète désirant améliorer ses performances, la puissance offre aux cyclistes moins compétitifs une valeur personnalisée à suivre pour compléter leurs randonnées sans qu’ils ne s’épuisent.

À ce sujet, Kevin Lynch, propriétaire du Café Vélo Cartel, à Québec, vante les avantages de la puissance. « Pour s’entraîner avec une mesure fiable, et surtout stable, les watts sont imbattables. La puissance est l’amie des cyclistes amateurs. Mieux vaut s’entraîner efficacement et peu que n’importe comment et beaucoup », explique l’homme par le biais de son site Internet.

Le vélo en chiffres

Le Québec a pris le virage vélo. Dans la Belle Province, la pratique de ce sport est en plein essor. En effet, selon Vélo Québec, depuis 1995, le nombre de cyclistes a augmenté de 600 000, passant de 3,6 millions à 4,2 millions. En fait, un Québécois sur deux pédale. C’est une fois et demie de plus qu’en Australie et aux États-Unis, pays partageant des richesses semblables à celles du Québec et dont les climats sont généralement plus propices à la pratique du vélo.

Selon la Politique de développement du réseau cyclable de la MRC de la Vallée-du-Richelieu, la Montérégie est la région administrative au Québec où l’on recense le plus grand nombre de cyclistes faisant partie d’un club.

Le prix du capteur, qui pèse cent grammes, n’est pas encore déterminé. Il sera offert en ligne ainsi que dans différents points de vente.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de