Démocratie Chambly : viser la consultation citoyenne pour l'environnement

Par Annabelle Baillargeon
Démocratie Chambly : viser la consultation citoyenne pour l'environnement
(Photo : Annabelle Baillargeon)

L’équipe de Démocratie Chambly, menée par Steeves Demers, a profité de la journée nationale de l’Arbre pour dévoiler ses engagements en matière d’environnement. Parmi ces idées, la consultation des citoyens s’inscrit en trame de fond et lie tous les éléments du programme du parti, qui souhaite siéger à l’hôtel de ville pour le prochain mandat.
« Il faut adopter une approche globale et entreprendre une démarche d’Agenda 21 local qui mènera à la création d’une table de concertation, suivi d’un plan de développement durable réalisé avec les citoyens », souhaite le chef.
Le parti s’engage à soumettre les projets de développement à la consultation citoyenne. M. Demers ne se dit pas contre le développement, il souhaite toutefois l’aborder en étant à l’écoute des citoyens. « Nous sommes une entité démocratique, on s’appelle Démocratie Chambly et c’est clair que les citoyens seront mis au parfum pour éviter les surprises », assure-t-il.
Quant au projet d’ajout de 570 portes sur l’ancien terrain de golf par d’Habitations Trigone, Steeves Demers aimerait fouiller toutes les options possibles avant de se lancer dans le développement. « On s’engage à réaliser toutes les analyses pour évaluer sérieusement toutes les options possibles, dont celle d’un parc naturel bénéficiant à l’ensemble, lance-t-il. On n’imposera pas un milieu naturel urbain pour endetter toute la population, mais c’est un enjeu qui dépasse un quartier. »
Le politicien municipal rappelle que c’est l’ensemble des citoyens qui écopent des problèmes de congestion. Ils assumeront ainsi les conséquences de ce nouveau développement. Il croit également qu’un travail avec les différents paliers du gouvernement est possible dans ce dossier.

En équipe

Démocratie Chambly souhaite mettre en place une table de travail régionale sur la congestion des autoroutes 10, 30 et de la route 112. En travaillant en collaboration avec les villes voisines, M. Demers souhaite avoir plus de poids pour le ministère des Transports.
Le parti souhaite également s’impliquer avec le COVABAR pour lutter pour l’assainissement du Richelieu. « Les surverses sont un enjeu dans les investissements. Il faudrait revoir la cellule pour accélérer le processus et voir les subventions qui pourraient s’ajouter », propose-t-il.
Celui qui a coprésidé la politique environnementale à l’époque souhaite la remettre à jour, regrettant qu’elle soit selon lui tablettée à Chambly. « Il y a un effort à faire pour faire un ragoût incroyable », image-t-il. Il prévoit présenter chaque année les résultats de la réalisation de son plan sur l’environnement. « La population sera consultée plus qu’une fois aux quatre ans, elle le sera quand il y a des besoins », relance la conseillère Francine Guay.
En matière de développement durable, le parti compte adopter une politique de l’arbre, adhérer au circuit électrique et étendre le réseau cyclable.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires