Démocratie Chambly et Action Chambly toujours à couteaux tirés

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Démocratie Chambly et Action Chambly toujours à couteaux tirés

Les élus appartenant aux deux partis politiques de Chambly ne peuvent toujours pas se parler.
C’est le maire suppléant Jean Roy, qui a répondu à la place du maire Denis Lavoie aux questions du Journal pour réagir à un courrier du conseiller de l’opposition Mario Lambert critiquant largement la manière de faire du maire Lavoie et des élus de la majorité.
Mario Lambert a attendu huit mois à siéger au conseil municipal de Chambly avant de dresser son bilan à titre d’élu.
« Comme citoyen, j’avais assisté aux séances du conseil depuis mon arrivée à Chambly à la fin 2012. Force est de constater qu’il n’y a pas grand-chose de nouveau dans le modus operandi du conseil municipal du maire Denis Lavoie, sauf qu’il y a maintenant deux conseillers d’opposition au conseil municipal pour questionner les décisions de l’administration », explique-t-il.
Une sortie médiatique qui agace Action Chambly – équipe Denis Lavoie, le parti du maire. « Ils (Démocratie Chambly) disent toujours la même chose. M. Lambert à 8 à 9 mois d’expérience et malgré tout il donne des leçons », explique Jean Roy.
M. Lambert reproche au maire d’être régulièrement absent des séances du conseil municipal. « Il a présidé seulement deux séances régulières depuis sa réélection. Jean Roy, maire suppléant, est visiblement décontenancé par les questions des citoyens et n’a que peu de réponses à leur offrir.
« Si le maire n’est pas à la séance du conseil, cela ne veut pas dire qu’il ne s’occupe pas des affaires de la Ville. Il dit qu’il veut collaborer avec le conseil, mais nous sommes obligés de mener des actions légales pour diffamation venant de son parti. Nous travaillons avec les gens qui veulent travailler avec l’administration. De toute manière ils sont contre nous, comment voulez-vous collaborer ? D’autre part il m’interpelle en disant que je suis ‘’décontenancé par les questions des citoyens’’. Je n’ai pas la réponse à toutes les questions techniques qui me sont posées, mais l’administration municipale fournit la réponse au demandeur par la suite », d’ajouter M. Roy.
« En résumé, à Chambly, nous sommes loin d’un conseil municipal qui démontre une volonté de vouloir collaborer avec tous les élus. Le débat d’idées est fondamental pour assurer une saine démocratie. Je réitère mon intention de participer à des comités de travail, notamment celui des finances où mon expérience de planificateur financier sera certainement utile », conclut M. Lambert. Un souhait qui risque de ne pas de se réaliser vu la tension qu’il existe entre les deux formations politiques en ce moment.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
JP Martel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
JP Martel
Guest
JP Martel

« Obligés » de mener des actions légales? Vraiment? Dans quelles circonstances la loi oblige-t-elle une municipalité à mener des actions légales contre un parti politique?