La demande de démolition de la Bennett est suspendue

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
La demande de démolition de la Bennett est suspendue
L'usine de la Bennett Fleet est située près de la rivière Richelieu sur l'avenue Bourgogne. (Photo : Martine Veillette)

Revirement de situation dans le dossier de démolition de l’ancienne usine Bennett Fleet. La demande est suspendue le temps que la Ville de Chambly effectue une contre-expertise sur le site.

Le Groupe Sélection, derrière le projet, a envoyé une lettre à la Ville de Chambly, la veille de la séance du comité de démolition du 15 juillet. Il suggère de suspendre temporairement le processus afin de permettre à la Ville de procéder à sa propre contre-expertise.

« Groupe Sélection priorise l’acceptabilité sociale de ses projets et le respect des communautés où ils sont construits », indique l’entreprise dans sa lettre, dont le journal a obtenu une copie. La compagnie mentionne avoir pris connaissance de l’opposition citoyenne face au projet et à la démolition de l’ancienne usine.

Une pétition contre la démolition a été signée par plus de 1000 personnes. Le comité avait également reçu des avis d’opposition au projet.

L’initiatrice de la pétition, Line Roberge, était présente lors de la séance du comité. Elle a affirmé être « agréablement surprise ». La résidante du secteur a précisé que « les citoyens sont d’accord avec la revitalisation du site, mais ils trouvent que 400 unités de logement est démesuré ». Mme Roberge a également mentionné que la pétition demeurait ouverte.

Les élus qui siègent sur le comité, soit Alexandra Labbé, Marie Lise Desrosiers et Richard Tétreault ont donc décidé de surseoir la décision. « On va mandater une firme pour une contre-expertise et reporter la décision à une séance ultérieure », a indiqué Mme Labbé. Mme Desrosiers a pour sa part soutenu « être contente que Groupe Sélection ait voulu donner le temps nécessaire à la Ville d’effectuer une contre-expertise ».

« Les citoyens sont d’accord avec la revitalisation du site, mais ils trouvent que 400 unités de logement est démesuré. » – Line Roberge

Le projet

Groupe Sélection précise toutefois dans sa lettre qu’il ne s’agit pas d’un abandon du projet. Il souhaite « travailler avec la Ville de Chambly de façon à développer un projet qui permettra de promouvoir le patrimoine et mettre en valeur le terrain en bordure de la rivière Richelieu et du canal de Chambly ».

Le projet présenté consiste à la construction de deux bâtiments de six étages. L’un, composé de 250 unités, accueillerait des personnes retraitées autonomes. L’autre, de 180 unités, serait destiné aux familles. Il abritera notamment une garderie. Groupe Sélection prévoit également récupérer les briques de l’usine actuelle pour construire le  bâtiment pour les familles.

L’aménagement des berges de la rivière Richelieu en parc public, un jardin sur le toit du stationnement souterrain et un prolongement de la piste cyclable sont également prévus.

Règlement de démolition

Les citoyens demandent également que le règlement de démolition, notamment pour les bâtiments patrimoniaux, soit revu et plus sévère.

La mairesse a souligné que c‘est un dossier sur laquelle les élus veulent se pencher, mais que comme la demande pour la Bennett a été enclenchée avec l’ancien, il n‘est pas possible pour le moment de le changer.

 

À lire aussi:

Une histoire vouée à disparaître

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
G.Charbonneau
G.Charbonneau
1 année

il est temps que cet vieille battisse disparaisse je ne comprend pas qu,on la trouve si intéressante mais que on me dise pourquoi peut être a cause du souvenir de nos parent qui ont travailler la pour des salaire dérisoire