De petites mains meurtries

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
De petites mains meurtries
L’utilisation excessive du gel désinfectant, du savon et de l’eau assèche les mains de certains enfants dans les écoles. (Photo : courtoisie)

Des enfants réagissent fortement dans des écoles aux produits dont ils doivent s’enduire les mains de façon récurrente.

L’appel à la salubrité est le mot d’ordre. Dans les écoles, comme partout, le lavage des mains est devenu religieusement pratiqué et répété. Résulte de cette répétition des réactions épidermiques telles que peau asséchée, rougeurs et démangeaisons chez des enfants fréquentant des écoles du Centre de services scolaires des Patriotes (CSSP).

« Avant la COVID, on disait de ne pas trop se laver les mains pour rien et de mettre beaucoup de crème hydratante. Avec le retour à l’école, j’ai vu des patients qui faisaient déjà de l’eczéma empirer leur état. Le lavage des mains est un moyen de prévention pour certains milieux mais l’eau, le savon et les gels alcoolisés peuvent être très irritants pour les mains », indique Dr. Ariane Schreiber, dermatologue.

De son côté, le CSSP n’a pas été informé de la situation.

« Évidemment, la santé et la sécurité de nos élèves est au cœur de nos priorités. Les élèves sont tenus de respecter les mesures sanitaires dans nos établissements scolaires », fait part le CSSP.

Réduction de l’alcool

« Considérant la clientèle en bas âge que nous desservons dans nos établissements scolaires, et dans le contexte actuel où des mesures sanitaires strictes doivent être appliquées à la demande de la santé publique, nous avons opté pour un produit à base de chlorure de benzalkonium qui est moins irritant que l’alcool et reconnu par Santé Canada. Tous nos établissements scolaires utilisent le même produit. Concernant le savon utilisé dans nos écoles, il n’y a pas eu de changement de ce côté; les élèves utilisent le même savon que les années précédentes », écrit le CSSP.

« Il y a différents types de gels. Certains sont hydratants et assèchent beaucoup moins la peau. Qu’on le veuille ou non, quand tu fais de l’eczema, tout lavage de main peut brûler ou augmenter les symptômes. Il faut choisir les gels moins irritants et mettre de la crème hydratante après », suggère la dermatologue.

Accommodements possibles

Les élèves sont tenus de respecter les mesures sanitaires dans les établissements scolaires. Toutefois, il est possible pour un élève d’apporter ses propres produits désinfectants. Les écoles gèrent ces demandes ponctuellement au besoin.

En résumé, pour restaurer la barrière, Dr. Schreiber suggère « les gels moins irritants, mettre des crèmes barrières ou crèmes à mains le plus souvent possible, éviter le contact avec le froid le contact avec l’eau non nécessaire, dormir avec des gants de cotons avec crème hydratante et ne pas utiliser de savon parfumé. »

Étude danoise

Le phénomène du lavage des mains dans les écoles en lien avec la COVID-19 étant nouveau, il y a peu d’études reliées au sujet. Une étude danoise conclut dans le Journal médical danois « qu’une fréquence plus élevée de lavages des mains lors de la COVID-19 a augmenté le volume de dermatites chez les enfants. L’hygiène des mains est essentielle dans notre lutte contre le coronavirus, mais les initiatives prophylactiques sont importantes pour réduire les conséquences possibles à long terme de dermatites chez les enfants. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires