De l’or au bout des doigts

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
De l’or au bout des doigts
Jean-Nicolas Fournier-Senécal peut vous jouer n’importe quel air en un instant de magie lors d’un concert improvisé. (Photo : Chloé-Anne Touma)

La famille Fournier n’est pas autrichienne, mais c’est un peu la famille Von Trapp de Chambly, car le talent musical coule dans les veines de ceux qui la composent. Jean-Nicolas Fournier-Senécal en est la preuve vivante.

Âgé de 29 ans, il est le fils de Marie Fournier, professeure et directrice bien-aimée de l’École de musique de Chambly. Ayant hérité de ses talents de pianiste émérite, comme le reste de sa fratrie, Jean-Nicolas nous montre d’autres facettes, celles d’un virtuose qui improvise les concerts de salon avec un aplomb spectaculaire. « Mon fils a aussi le talent de pouvoir composer », de préciser sa mère, Marie, qui ajoute qu’« à défaut d’être riche, l’héritage (qu’elle aura) laissé à (ses) enfants, c’est la musique! ».

« C’est une question de vibe (ambiance), de contexte, de feeling (d’émotion). » – Jean-Nicolas Fournier-Senécal

Un rêve à portée de mains

« C’est ce qui m’anime dans la vie. J’aimerais pouvoir vivre de ma musique », admet Jean-Nicolas, dont les mains sont sollicitées, tant au piano que comme outil de travail, puisqu’il est opérateur dans une usine, Sivaco à Marieville.

Demandez et vous recevrez

Aussi habile qu’un magicien, il laisse ses doigts glisser de l’ivoire à l’ébène de façon presque surnaturelle sur le clavier. Il peut jouer tout ce que vous voulez, allant du thème principal de la série Game of Thrones à un morceau du groupe Avenged Sevenfold, qu’il jouera tantôt en rock, tantôt à la manière de Jason Mraz, et de mille et une façons différentes. « J’aimerais bien enseigner l’improvisation », annonce le maître de cet art, avant d’enchaîner sur un air de son cru, cette fois, s’apparentant au style du groupe Muse, qui peut presque aller se rhabiller devant ses dispositions de caméléon. Quand on lui demande à quoi il pense lorsqu’il nous pond de tels récitals, il répond tout bonnement que « C’est une question de vibe (ambiance), de contexte, de feeling (d’émotion). J’ai hâte au retour du piano public à Chambly. Je me rappelle les fois où je m’y installais et profitais du bon temps avec de quoi boire. Une fois, un policier est passé et disons que je n’ai eu qu’à lui jouer le thème de Game of Thrones pour qu’il passe l’éponge sur ce qui le dérangeait et me laisse à mes aises! », confesse le pianiste.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fournier Marie
Fournier Marie
1 mois

La musique est un beaume pour le coeur et une source intarissable d’eau vive pour l’âme !!