Dans la piscine des grands

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Dans la piscine des grands
Olivier Desjardins lors des épreuves à Victoria. (Photo : Sophie Archambault)

La semaine dernière, en Colombie-Britannique, le champion de natation chamblyen, Olivier Desjardins, a participé à sa plus importante compétition à ce jour.

« Il s’agit de la plus grosse compétition au Canada, car ce sont les essais olympiques pour faire partie de l’équipe nationale », a expliqué Olivier, en entrevue avec le journal, alors qu’il entamait un nouveau chapitre de sa carrière sportive.

C’est grâce à d’excellents temps obtenus aux 200 m crawl (1:53,02), 400 m crawl (3:59,36, finissant 7e au Canada pour les 17 ans et moins), 200 m dos (2:07,69) et 400 m QNI (4:34,35), qu’Olivier a pu se qualifier pour participer au prestigieux événement, soit les essais de natation canadiens qui se tenaient à Victoria, du 5 au 10 avril derniers. Olivier y participait aux épreuves junior.

« C’est la première fois que je me rends à une aussi grande compétition (…) Une journée, on peut avoir l’épreuve du 400 m crawl. Le lendemain, le 200 m papillon, etc. Il y a, chaque jour, les préliminaires le matin, et les finales se passent le soir. »

« J’étais fébrile de le voir en compétition! » – Sophie Archambault

Un défi de taille

Olivier devait tenter d’obtenir les meilleurs résultats possibles pour se qualifier parmi les dix meilleurs, espérant se rendre au Championnat du monde junior. Bien qu’il n’ait pas obtenu les résultats escomptés aux essais de natation, n’ayant pu se qualifier et se joindre à l’équipe canadienne, il peut certainement se targuer d’avoir fait partie d’une élite de quelques centaines de candidats à avoir pu tenter leur chance, alors que du haut de ses 16 ans, il s’est mesuré à plus âgé et plus expérimenté que lui.

Bien accompagné et soutenu

Entre de bonnes mains, Olivier et les trois autres nageurs de son club, Mustang, ont pu vivre leur expérience tout en y étant accompagnés par la massothérapeute Sophie Archambault, qui est aussi sa tante. Cette dernière, qui réside à Kamouraska, venait tout juste de rentrer chez elle après son voyage avec Olivier lorsqu’elle a pu s’entretenir avec le journal pour raconter son expérience.

En 11 ans de carrière, Sophie a beau avoir fait affaire avec une clientèle variée, elle admet qu’elle participait à son premier événement sportif en tant que massothérapeute. « J’étais fébrile de le voir en compétition! Ça s’est bien passé, il y a acquis de l’expérience et c’est ce qu’il faut retenir, qu’il se soit qualifié ou non pour les finales. Tous les clubs, incluant les gros clubs, y ont envoyé des nageurs. Il y en avait près de 550. Il n’y avait que quatre nageurs représentant le club d’Olivier. C’était sa première compétition de cette envergure, un premier pas dans la cour des grands. »

À peine remis du décalage horaire, le jeune nageur avait besoin de temps pour récupérer à son retour de Victoria. Il n’a donc pas été en mesure de commenter sa performance avant la parution de cet article.

Olivier Desjardins était accompagné de sa tante, massothérapeute. (Photo : Sophie Archambault)

À lire aussi :

Le Journal de Chambly s’implique auprès de la relève sportive

Olivier Desjardins s’illustre en natation

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires