Cultiver le lien

Photo de Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Par Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Cultiver le lien
Les artistes partagent la passion avec le public. (Photo : Courtoisie)

Chambly La Ville propose un deuxième Rendez-vous Diapason dimanche. Il sera consacré au chanteur et compositeur français Gilbert Bécaud. L’occasion d’offrir de la culture d’une manière différente.

Une pointe de nostalgie accueille ce deuxième Rendez-vous Diapason. » On organisait le café musical au Fourquet Fourchette auparavant, rappelle Kim Robert, régisseuse vie culturelle de la Ville. Même si le spectacle rassemblait un public d’une centaine de personnes, une certaine intimité était préservée. Depuis la fermeture de l’établissement, on cherchait un moyen de continuer cette série. De là sont nés les Rendez-vous Diapason. «

» On veut que les gens repartent du spectacle avec un sentiment spécial. » 

– Kim Robert

L’originalité de ces spectacles est la possibilité pour le public d’échanger avec les artistes : » Cela peut aider les gens à mieux comprendre l’art, poursuit Kim Robert. Un tel échange apporte aussi une autre lumière sur le spectacle. La musique est souvent le lien, mais cela peut être plus large comme l’adaptation d’une pièce. » Avant le spectacle, le public a l’occasion d’assister à une médiation d’une trentaine de minutes. Dimanche, ce sera Pierre Huet qui se tiendra devant la foule de la salle Emma-Albani, pouvant contenir 400 personnes, à l’occasion du concert Toi, Bécaud et moi. Membre du groupe Beau Dommage, il est l’auteur d’une centaine de chansons pour d’autres groupes et artistes comme Offenbach, Éric Lapointe, Pauline Julien et Paul Piché.

Comprendre l’art

Concernant le concert, Gilbert Bécaud fut l’un des principaux chanteurs et compositeurs francophones des années 50 et 60. Il est l’interprète de plusieurs succès mondialement connus comme Nathalie, Et maintenant ou encore L’important, c’est la rose. Son énergie fit sa renommée et il hérita du surnom » Monsieur 100 000 volts « . Il réalisa d’ailleurs plusieurs tournées au Canada avant qu’Édith Piaf ne lui ouvre la porte des États-Unis.

Après le concert, ce sont les artistes eux-mêmes, Denise Biron et Alain Lecompte, qui échangeront avec les spectateurs.  » On veut que les gens repartent du spectacle avec un sentiment spécial, sourit Kim Robert. Par exemple, le conférencier a expliqué récemment comment écrire une bonne chanson. On donne un accès à la culture à des gens qui n’en ont pas toujours eu l’opportunité. Même si la salle affichera certainement complet dimanche, on ne vise pas la quantité. On souhaite faciliter la compréhension de l’art à ces personnes. «

Des prix réduits

Pour permettre à une majorité du public d’y assister, la Ville applique une politique tarifaire plus abordable par rapport aux prix proposés pour ce type d’événements.  » On veut stimuler les gens à sortir de nouveau de chez eux et leur donner un accès à la culture qui n’est pas forcément une priorité dans leurs habitudes, explique la régisseuse. Certaines personnes âgées ont gardé les habitudes de la COVID et restent isolées à la maison. C’est aussi un public que l’on souhaite attirer. D’ailleurs, l’année prochaine, nous poursuivrons ces spectacles en ajoutant des dates le jeudi après-midi. «

Les Rendez-vous Diapason proposent une nouvelle activité culturelle dans une ville plutôt riche dans ce domaine. L’objectif n’est pas forcément de susciter des vocations, selon Kim Robert : » On veut simplement proposer la pratique du loisir culturel dans le quotidien. «

Partager cet article