La CSP se montre ouverte à l'agrandissement de l'école secondaire

La CSP se montre ouverte à l'agrandissement de l'école secondaire
(Photo : Xavier Demers)

Une solution pourrait se pointer à l’horizon dans la saga de l’agrandissement de l’école secondaire de Chambly. La présidente de la Commission scolaire des Patriotes (CSP), Hélène Roberge, a suggéré la possibilité de faire une demande d’agrandissement pour l’école secondaire de Chambly, qui inclurait une aile pour le primaire.
C’est ce que Mme Roberge a indiqué à la porte-parole de la Coalition pour un 4e et 5e secondaire à Chambly, Marie-Josée Valade-England, lorsqu’elle est venue déposer une demande officielle d’agrandissement à la séance du conseil des commissaires du 30 janvier.
« Ce qu’on regarde, c’est de faire une demande d’agrandissement conjointe primaire-secondaire, a déclaré Mme Roberge. On sait que ça s’est fait dans d’autres commissions scolaires et que ça a été autorisé. C’est donc d’utiliser un manque de places-élèves au primaire pour justifier un agrandissement et le combiner à l’école secondaire pour faire deux ailes distinctes. »
Cette ouverture a réjoui la porte-parole de la Coalition.

« Ce qu’on regarde, c’est de faire une demande d’agrandissement conjointe primaire-secondaire. On sait que ça s’est fait dans d’autres commissions scolaires et que ça a été autorisé. »
– Hélène Roberge

« Je ne pensais pas avoir une réponse aussi facilement, a déclaré Mme Valade-England à la sortie du conseil. Tant mieux s’ils ont changé leur fusil d’épaule. Tant mieux s’ils sont ouverts, qu’ils veulent aller de l’avant, qu’ils entament des démarches et qu’ils clarifient des malentendus avec le ministère. Tant mieux si les deux sont sur la même longueur d’onde. »

Agrandissement avec primaire

Questionnée à savoir à quoi pourrait ressembler une aile primaire à l’intérieur de l’école secondaire de Chambly, la présidente de la CSP a affirmé qu’elle n’était pas en mesure de répondre et qu’il était trop prématuré pour s’avancer.
Elle a également ajouté que le tout est conditionnel à ce que les chiffres de fréquentation des écoles de la Commission scolaire puissent appuyer une telle demande.
« C’est une opportunité qu’on saisit, a déclaré Mme Roberge. C’est une porte qui s’ouvre à nous. Selon les chiffres que nous avons, c’est une augmentation d’environ 700 élèves sur tout le territoire. Il y a une bonne partie de ceux-ci qui viennent de Chambly, puisqu’il y a beaucoup de nouvelles constructions. »
La présidente de la CSP a soutenu que dès que les analyses seront faites, si les chiffres viennent appuyer une possible demande, les démarches seront entamées.
Selon elle, une demande pourrait être déposée d’ici la fin du printemps.
« D’habitude, ce genre de demande se fait en fin d’année scolaire, mais dans ce cas-ci, on la ferait plus tôt, soit d’ici la fin du printemps », a-t-elle ajouté.
Mme Roberge a par ailleurs soutenu que pour les écoles secondaires, c’est l’ensemble de la population étudiante du territoire de la Commission scolaire qui est pris en compte lors d’une demande d’agrandissement.

Saint-Bruno

Pour l’école secondaire du Mont-Bruno, la perte des élèves pourrait réduire considérablement la population de l’école.
À la rentrée scolaire 2017-18, en date du 30 septembre 2017, ce sont 1430 élèves qui étaient à l’école de Saint-Bruno-de-Montarville, soit environ 66 % de sa capacité maximale. Effectivement, ce nombre est largement en déca du nombre maximal d’élèves dans l’école, qui s’élève à 2162 élèves, selon des données du ministère de l’Éducation fournies par la CSP.
Cependant, comme l’explique la présidente de la commission scolaire, une telle situation ne serait pas prise en compte lors du dépôt d’une demande d’agrandissement.
« On fait notre analyse de manière sérieuse. On comprend qu’il s’agit d’un dossier très important pour la population de Chambly. Nous voulons que les parents et les élèves obtiennent le meilleur service possible », a conclu Mme Roberge.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de