Crématorium pour animaux à Chambly : la demande suspendue temporairement

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Crématorium pour animaux à Chambly : la demande suspendue temporairement
Le conseil municipal se réunit dans la salle du Pôle culturel. (Photo : capture)

Les élus de Chambly ont choisi de suspendre leur décision concernant l’implantation d’un crématorium pour animaux en face du Pôle culturel de Chambly.

Lors de la séance du conseil tenue le 4 août, un point à l’ordre du jour portait sur un projet d’agrandissement commercial sur le boulevard de Périgny. Les élus ont finalement décidé, après de longues discussions, de retirer le point. Les citoyens dans la salle ont démontré un appui à cette décision.

Ils souhaitent aller chercher un avis juridique quant à l’usage permis à cet endroit. Pour le moment, le zonage permet l’aménagement d’un crématorium. Cependant, personne n’était en mesure de préciser si les animaux entraient dans cet usage ou seulement les humains.

Leur volonté est également de pouvoir en discuter de façon plus approfondie et de voir les solutions possibles avant de prendre une décision. Le projet pourrait donc aller de l’avant dans le futur.

« C’est un beau projet sur le plan architectural, mais pas devant l’infrastructure la plus importante de la Ville de Chambly » – Marie Lise Desrosiers

Le projet a reçu l’aval du Comité consultatif d’urbanisme (CCU) avec conditions. Le journal est toujours en attente de connaître ces conditions.

Marie Lise Desrosiers, conseillère et présidente du CCU, a indiqué avoir reçu un document récemment qui remet en question la légitimité du projet.

Le point avait également été retiré de la séance de juillet. Les élus voulaient alors savoir, indique-t-on, si des odeurs pouvaient émaner du commerce. Les réponses ont conclu à la négative.

Devant le Pôle

Les élus se questionnent sur la présence de ce service en face du Pôle culturel de Chambly. Mme Desrosiers a spécifié qu’habituellement, ce genre de commerce, duquel elle a déjà sollicité les services, est situé dans une zone industrielle. « C’est un beau projet sur le plan architectural, mais pas devant l’infrastructure la plus importante de la Ville de Chambly », a-t-elle soulevé.

De son côté, Julie Daigneault, conseillère qui siège aussi au CCU, a parlé de son malaise vis-à-vis cette demande. Elle a indiqué que les membres du CCU ont sursauté à l’annonce de l’emplacement du projet. « Parce que le projet correspondait au grille et usage, on nous a dit qu’on devait l’accepter », dit-elle. La conseillère a déploré que le promoteur travaille avec la Ville depuis six mois, mais que les élus n’ont pas été mis au courant « qu’on implanterait un crématorium dans le centre-ville ».

Serge Gélinas, conseiller, a mentionné que la Ville « devait prendre toutes les avenues avant de faire une erreur. Lorsqu’il sera implanté, on ne pourra plus l’enlever ».

Recours juridique

Richard Tetreault, qui agissait à titre de maire suppléant, a soulevé que la Ville s’exposait à de possibles factures s’élevant à des millions de dollars si elle refusait le projet et qu’il est conforme.

À lire aussi : 

Crématorium pour animaux à Chambly : un service pour vivre son deuil

Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
MartinDiane Larouche Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] Crématorium pour animaux à Chambly : la demande suspendue temporairement […]

Diane Larouche
Guest
Diane Larouche

Beau projet, mais pas à cet endroit, voisin d’une épicerie, d’une brasserie, une crèmerie d’un parc voisin du canal et particulièrement près du Pôle du savoir. Nous avons un parc industriel en développement qui pourrait accueillir ce genre d’entreprise avec tout ce que ça implique. Espérons que nos élu(e)s tiendront compte de l’opinion des citoyens et prendront une bonne décision. Merci.

Martin
Guest
Martin

Pas d’accord! Le règlement de zonage le permet alors pas question de devoir dédommager le promoteur! Nos taxes nous appartiennent. Si vous êtes contre, vous devrai payer pas nous. Soyez logique!