COVID-19 : vers un point de « non-retour » dans les hôpitaux

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
COVID-19 : vers un point de « non-retour » dans les hôpitaux
(Photo : archives)

Aujourd’hui, 758 576 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec depuis le début de la pandémie, c’est une augmentation de 8 710 personnes dans les dernières 24 h. Il y a eu 62 nouveaux décès qui ont été rapportés lors de cette même journée. Le bilan est désormais de 12 028 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 2 598 810 personnes qui ont contracté le coronavirus. Les décès sont au nombre de 30 944 depuis le début de la pandémie.

Le premier ministre du Québec François Legault a tenu une conférence de presse à Montréal, suite à la démission du directeur de la santé publique de la province, le Dr Horacio Arruda. Le premier ministre était accompagné de Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, ainsi que du nouveau directeur de la santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau. Le Dr Arruda a présenté sa démission le 10 janvier, invoquant une érosion de la confiance du public, alors que le variant Omicron de la COVID-19 continue de submerger les hôpitaux de la province. Dr Boileau est entré en fonction ce matin.

« Dr Arruda a donné tout ce qu’il pouvait pendant 22 mois. Il y a aussi des avantages d’avoir une nouvelle personne », a indiqué M. Legault en précisant qu’après des vacances, il aura un poste auprès du ministère de la Santé, sans indiquer lequel.
Son remplaçant, le Dr Boileau, a été président à l’agence de santé de la Montérégie, de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et jusqu’à hier de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS). Il a accepté de prendre la relève. « Je veux le remercier car il a accepté rapidement ces grandes responsabilités », d’indiquer le premier ministre.

Dr Boileau a tenu à préciser que ses fonctions, comme affichées dans la loi, seront exercées de manière indépendante. « J’assume que cette fonction doit être indépendante, et elle le sera. J’ai été président de l’INES et de l’INSPQ et il fallait être indépendant. Je vais l’être de la même manière. »

Il n’a cependant indiqué aucune orientation de santé publique lors de ce premier point de presse. « Je vais prendre les prochaines heures pour m’assurer d’avoir toutes les expertises permettant de donner mes orientations. » Une des premières qui sera à formuler cette semaine, sera de savoir si la rentrée scolaire est maintenue le 17 janvier. « C’est ma priorité », a rappelé quant à lui M. Legault.

« On est très proche d’un point de non-retour. On est rendu au maximum de délestage dans plusieurs régions. » – Christian Dubé

« Un point de non retour »
Le gouvernement a déjà indiqué être à la recherche, avec les syndicats du milieu hospitalier, de « 1000 employés de plus dans les hôpitaux et de 1500 employés dans les CHSLD pour passer à travers la vague », a rappelé M. Legault.
En effet, dans les prochaines semaines, les prévisions de la santé publique envisagent un grand nombre de cas qui inquiète les autorités. « Un pic pourrait arriver sous peu. Est-ce qu’il est arrivé? On n’est pas capable de le dire aujourd’hui », a signalé Dr Boileau.

Peut importe quand le pic aura lieu, pour le ministre de la Santé la fin de semaine prochaine sera critique. « Le prochain week-end sera le plus difficile. C’est là qu’on aura besoin de personnel. D’ici une semaine, au niveau des hospitalisations, on va arriver à 2500. On est très proche d’un point de non-retour. On est rendu au maximum de délestage dans plusieurs régions. »

Contribution pour les non-vaccinés
Rappelant que les personnes non-vaccinées représentaient 10 % de la population, mais 50 % des personnes occupant un lit en soins intensifs, M. Legault a dévoilé une mesure qui devrait bientôt être mise en place. « On travaille sur une contribution santé qui va être facturée à tous les adultes qui ne veulent pas être vaccinés. Ces personnes amènent un fardeau sur le personnel hospitalier et donc un fardeau financier sur la majorité des Québécois. Ce n’est pas vrai que ce 10 % de la population vienne nuire à 90 % des Québécois. La contribution sera significative. » Sans préciser le montant de cette contribution, M. Legault a précisé que 50 $ ou 100 $ n’était pas significatif pour lui.

Toutes les personnes qui n’ont pas reçu au moins une dose du vaccin sont concernées.

Rappelons que les personnes âgées de 40 ans et plus peuvent désormais prendre un rendez-vous sur clic-santé pour leur troisième dose du vaccin contre la COVID-19.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires