COVID-19 : « On reste chez nous »

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
COVID-19 : « On reste chez nous »
Dr Arruda, M. Legault et M. Dubé en conférence de presse aujourd'hui. (Photo : Gouvernement du Québec - capture d'écran)

Aujourd’hui, 81 914 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec. Une augmentation de 900 personnes par rapport à hier. Ce sont 7 nouveaux décès qui ont été rapportés dans les dernières 24 h. Le bilan évolue à 5 906 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 172 855 personnes qui sont atteintes du coronavirus. Les décès sont au nombre de 9 541 depuis le début de la pandémie. Au Québec ce sont 409 patients qui sont hospitalisés, une légère hausse, et 62 sont en soins intensifs, une légère baisse.

À Chambly, les cas ont grimpé à 213 personnes infectées le 6 octobre. Carignan était à 107 cas et Marievielle 96.

« Ce qui nous inquiète en ce moment ce sont les hospitalisations. On est passé en deux semaines de 168 à 409 », a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault en conférence de presse aujourd’hui.

« On a hérité d’un réseau de la santé en difficulté. Il y a beaucoup de postes qui n’ont pas été comblés. Si ça continue de doubler au deux semaines on aura un risque réel de rupture. C’est-à-dire que des chirurgies importantes devront être reportées. C’est ça notre obsessions. Comment on fait pour sauver le réseau de la santé? Ces fermetures, on n’avait pas le choix », de poursuivre le premier ministre.

L’objectif avoué du gouvernement est de protéger les écoles et le travail des québécois et pour se faire, M. Legault a voulu passer un message clair. « On reste chez nous! »

Des chirurgies en attentes

Le premier ministre souhaite casser la deuxième vague et se demandait même si le sommet de la cette dernière était atteint.

Le nombre des chirurgies en attentes, à cause de la situation aujourd’hui, est de près de 140 000 avec des délais pouvant aller jusqu’à 6 mois. « On est transparent. Le nombre des chirurgies en attentes sont disponible sur notre site Web », a indiqué Christian Dubé, ministre de la Santé.

Le directeur de la santé publique, Horacio Arruda, conseil à la population pour l’Action de grâce « de ne pas visiter les grand-parents », une manière de dire d’éviter tous rassemblement afin de faire baisser la courbe.

Dans les hôpitaux, non seulement les cas augmentent, mais de plus il manque à l’appel 6000 membres du personnel hospitalier. « C’est un système qui est très fragile. On ne veut pas faire venir encore du personnel qui n’a pas forcément l’expérience », a mentionné M. Dubé.
Le Dr Arruda a qualifié la situation de « critique, mais pas désespérée. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires