COVID-19 : le gouvernement abandonne la vaccination obligatoire pour le personnel médical en place

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
COVID-19 : le gouvernement abandonne la vaccination obligatoire pour le personnel médical en place
Le personnel médical en place, dont 97 % ont reçu une première dose, n'a plus l'obligation d'être vacciné. (Photo : archives)

Aujourd’hui, 427 472 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec depuis le début de la pandémie, c’est une augmentation de 525 personnes dans les dernières 24 h. Il y a eu 8 nouveaux décès qui ont été rapportés lors de cette même journée. Le bilan passe à 11 510 morts relatives à la pandémie de COVID-19 dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 1 719 643 de personnes qui ont contracté le coronavirus. Les décès sont au nombre de 29 041 depuis le début de la pandémie.

À Québec, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec Christian Dubé a fait le point aujourd’hui sur la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé contre la COVID-19. Il était accompagné du directeur national de la santé publique de la province, le Dr Horacio Arruda. La province avait d’abord donné à ces travailleurs jusqu’au 15 octobre pour être entièrement vaccinés contre le coronavirus, mais a ensuite repoussé la date butoir au 15 novembre. Au final, l’obligation de vaccination pour le milieu de la santé est tombée aujourd’hui.

« Sur les 14 000 personnes qui ne sont pas vaccinées des 290 000 personnes du milieu de la santé, 50 000 ne sont pas en service pour diverses raisons, il y a 8000 personnes qui sont réellement sur le terrain. De ces 8000 personnes, il y en a 5000 qui sont en contact direct avec les patients », a indiqué M. Dubé qui en conclu que « 97 % de nos employés de la santé, qui sont actifs, ont reçu au moins une dose. »

M. Dubé a indiqué avoir « tout fait » pour vacciner les 3 % du personnel restant sans y arriver. « C’est un noyau dur. Pour moi cela reste incompréhensible. »
Même si le personnel médical ne représente que 3 % du personnel de santé, leur absence représenterait des modifications majeures dans les services aux patients. C’est pour ces raisons que M. Dubé a annoncé l’abandon de la vaccination obligatoire pour le personnel de santé.
« Comme les gestionnaires doivent planifier leurs horaires, nous n’avons pas attendu le 15 novembre pour faire cette annonce. On est entrain de prendre la moins pire des décisions. »

Depistage obligatoire
Si la vaccination n’est pas obligatoire pour les employés de la santé en poste, elle sera obligatoire pour tous les nouveaux employés.
Pour les non vaccinés en poste, des contraintes seront obligatoirement à respecter comme se faire dépister trois fois par semaine. « On a déjà mis des employés en congé sans solde parce qu’ils refusaient de se faire dépister. J’ai envie que l’on retienne le fait que l’on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire », de conclure M. Dubé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires