COVID-19 : deux rassemblements sur deux jours

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
COVID-19 : deux rassemblements sur deux jours
Dr Horacio Arruda, François Legault et Christian Dubé. (Photo : CPAC)

Aujourd’hui, 134 330 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec, dont une augmentation de 1 124 personnes annoncée jeudi dernier. Ce sont 45 nouveaux décès qui ont été rapportés lors de cette même journée. Le bilan évolue à 6 887 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 339 700 personnes qui sont atteintes du coronavirus. Les décès sont au nombre de 11 580 depuis le début de la pandémie.

« On tente d’alléger la tâche des infirmières, c’est notre objectif numéro 1 dans les négociations », a commencé par annoncer François Legault, premier ministre du Québec, lors de son point de presse sur la COVID-19 aujourd’hui. « On veut trouver des incitatifs pour qu’il y ait plus d’infirmières qui travaillent à temps plein. »

Rappelons que le gouvernement du Québec est en négociation avec la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) qui a rejeté l’entente de principe intervenue avec le gouvernement sur les matières sectorielles. « Nous avons eu des échanges francs, respectueux et difficiles par moment. Les déléguées ont voté. Nous sommes une organisation démocratique et nous allons retourner à la table de négociation au cours des prochains jours. Notre objectif était et sera toujours le même : obtenir des conditions de travail qui auront des effets importants, bénéfiques et durables dans le temps pour les infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques du Québec », a déclaré aujourd’hui la présidente de la FIQ, Nancy Bédard.

M. Legault a ajouté que si les Québécois veulent aider les infirmières « il faut réduire les risques d’attraper la COVID-19. »

« Ce sont deux rassemblements maximum de 10 personnes. Cela n’avait pas été précisé. » – François Legault

Les points chauds
Aujourd’hui, ce sont six régions qui ont été pointées du doigt comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean, des sous-région en Estrie, en Gaspésie, Lanaudière Nord, Joliette ou encore Matane et Sorel en Montérégie comme étant les zones les plus touchées au Québec, parfois plus que les grands centres urbains.
« Dans les CHSLD et les ressources intermédiaire cela va très bien, par contre dans les RPA, on a un problème. Pour ceux qui habitent dans les RPA, si vous allez visiter quelqu’un ou que vous recevez du monde, respectez les consignes », de dire M. Legault.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé a précisé qu’il y a quelques semaines, 12 CHSLD étaient à un stade critique d’infection. « On est rendu à trois en ce moment. Par contre, dans les RPA, nous avons eu aujourd’hui 160 cas. Il y en avait 60 hier. On n’a pas le même contrôle que dans les CHSLD. La meilleure chose à faire dans les RPA c’est de respecter les consignes de la santé publique lorsqu’on sort de son appartement. »

Contrat moral
M. Legault a apporté des précisions sur le contrat moral qu’il propose au Québecois. C’est ainsi qu’il est passé de quatre journées possibles de célébration avec 10 personnes au maximum du 24 au 27 décembre, à deux jours de rassemblement avec 10 personnes pendant ces quatre jours. « Ce sont deux rassemblements maximum de 10 personnes. Cela n’avait pas été précisé. » Il a rappelé qu’il demande une période d’une semaine en quarantaine avant et après ces dates de rassemblements. « Si les personnes ne peuvent pas respecter la quarantaine ou ont des symptômes, c’est mieux de ne pas aller souper. »

Même si les voyages à l’étranger sont possibles en respectant une période de quarantaine, M. Legault le déconseille fortement. « Rappelons-nous ce qui est arrivée après le congé scolaire. Il y en a qui vont être malade et qui vont occuper des lits dans les hôpitaux. Tant que le vaccin n’est pas là ce n’est pas recommandé. »

La vaccination
Le Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publique du Québec, a annoncé que la santé publique préparait un plan pour la période de vaccination. « Pour la grippe saisonnière on vaccine avec la collaboration des pharmaciens. Il y a des scénarios où l’on devra vacciner contre la COVID-19 plus de 200 000 personnes par semaine. Est-ce qu’on va aller plus loin que l’aide des pharmaciens? On va se préparer. Il ne nous manque que l’information du gouvernement fédéral sur le nombre de vaccin qui seront distribués », de préciser M. Dubé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires