COVID-19 : début de la vaccination le 11 mars

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
COVID-19 : début de la vaccination le 11 mars
L'inscription pour la campagne de vaccination pour les personnes de 85 ans et plus débute jeudi. (Photo : CPAC - capture d'écran)

La campagne de vaccination en Montérégie commencera le 11 mars selon la direction de santé publique de la Montérégie.

Au sein des villes que couvre le journal, seules Saint-Césaire et à proximité Saint-Jean-sur-Richelieu proposeront une clinique de vaccination contre la COVID-19 dès le 11 mars, pour les personnes âgées de 85 ans et plus. Les proches aidant officialisés ou encore les conjoints de plus de 70 ans d’une personne vaccinée pourront aussi être vaccinés. Le service des communications de la direction de santé publique de la Montérégie a bien précisé au journal que la campagne de vaccination pour les 85 ans et plus était lancée le 11 mars dans l’ensemble de la Montérégie.

Saint-Bruno-de-Montarville, Boucherville, Brossard, Longueuil ou encore Mont-Saint-Hilaire feront partie des 14 villes, pour le moment, à proposer des séances de vaccination sur rendez-vous en Montérégie.

Ce sont ainsi toutes les personnes nées en 1936 ou avant qui sont invitées à prendre rendez-vous dès demain, le jeudi 25 février, pour se faire vacciner. Le gouvernement estime à 200 000 personnes à vacciner dans cette catégorie d’âge au Québec. Dès la semaine prochaine, les rendez-vous seront donnés aux habitants de Montréal, là où le virus est le plus virulent. La semaine suivante, l’ensemble de la population québécoise dans cette catégorie d’âge sera vaccinée. « Il y aura environ 100 000 personnes de vaccinées par semaines. Nous prévoyons donc de vacciner cette première tranche d’âge en 2 semaines », a précisé M. Dubé dans le point qu’il a fait mardi sur la COVID-19 avec le premier ministre du Québec, François Legault.

Sur rendez-vous

Ces personnes doivent prendre rendez-vous en ligne en consultant la page quebec.ca/vaccinCOVID. Il s’agit du moyen le plus simple et le plus rapide pour planifier un rendez-vous. Pour ceux et celles qui n’ont pas accès à Internet ou qui éprouvent des difficultés à l’utiliser, il est possible de composer le 1 877 644-4545 pour recevoir du soutien.

« Le début de la vaccination de la population marque une étape très importante dans la campagne de vaccination en cours. J’invite personnellement toutes les personnes de 85 ans et plus à prendre rendez-vous sans tarder. Par la suite, les gens de différents groupes d’âge seront appelés à se faire vacciner. Nous vous invitons seulement à faire preuve de patience », de mentionner la directrice de santé publique de la Montérégie, Dre Julie Loslier.

Depuis plusieurs mois, la Montérégie s’est préparée à vacciner la population en ouvrant une quinzaine de sites dans différentes parties du territoire.

Les rendez-vous seront donnés à celui à la clinique de vaccination située le plus près du lieu de résidence de chaque personne. D’autres lieux de vaccination pourront s’ajouter selon les besoins.

« Le déploiement de la campagne de vaccination auprès de la population nous donne beaucoup d’espoir dans la lutte contre cette pandémie. Même après avoir reçu le vaccin, les gens devront demeurer vigilants puisque le vaccin prend plusieurs semaines avant d’être efficace. Le virus circule encore, des variants plus contagieux ont été identifiés au Québec. Nous devons donc continuer à suivre les mesures de santé publique pour continuer à protéger les personnes les plus vulnérables », précise Dre Loslier.

Prudence

Malgré l’arrivée de cette phase attendue de vaccination de la population, M. Legault a rappelé à la population qu’il faudra rester très prudent durant les prochaines semaines. « Cela prend 3 semaines avant que le vaccin prenne son plein effet. Aussi, il faut être prudent par rapport aux variants. Leur nombre augmente et il est plus contagieux. Si on ne fait pas attention dans les prochaines semaines on pourrait voir le nombre de cas exploser. » Il a laissé entrevoir une allègement des mesures sanitaires de manière conséquente si les prochaines semaines étaient concluantes concernant la baisse de la présence du virus au Québec. « Mais on veut voir ce qu’il se passe avec la semaine de relâche et les variants. C’est un gros test la semaine prochaine. Pas le temps de faire des rassemblements privés. Il faut respecter sa bulle familiale. On est inquiet et on ne veut pas une troisième vague. »

Le vaccin ne pourra pas se rendre auprès des personnes les plus vulnérables. C’est ainsi que le gouvernement a lancé un appel aux organismes communautaires pour être attentif à la situation. « On ne peut pas amener le vaccin chez eux, ils devront se déplacer », a indiqué M. Dubé.

Il est toujours prévu d’administrer une deuxième dose du même vaccin dans un délai de 90 jours à tous.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires