Cours Toutoune

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Cours Toutoune
Près de 200 personnes ont parcouru les cinq kilomètres, soulignant à la fois les cinq ans de Cours Toutoune. (Photo : courtoisie)

Le 12 septembre a eu lieu le rassemblement soulignant le 5e anniversaire de Cours Toutoune aux abords du canal de Chambly.

Geneviève Gagnon, humoriste et conférencière chamblyenne, démarrait à pareil date il y a cinq ans une aventure qui la suit depuis.

« Je commençais à me filmer à courir. De là est né Cours Toutoune, parodie de l’émission Cours toujours de Dominic Arpin. C’était initialement pour le fun. C’est devenu viral », relate dans le temps Mme Gagnon. Un an plus tard, est paru le livre Cours Toutoune. L’année suivante, le deuxième livre suivait le pas, s’ajoutant au parcours littéraire de l’autrice.

« Je regardais l’émission de Dominic Arpin sur la course à pied, partant du principe que tous peuvent courir, petits, gros, vieilles, jeunes. Je m’en suis inspirée en donnant des trucs aux gens et en propageant les vertus liées au fait de bouger. Je l’ai fait avec humour et ça a pris de l’ampleur », relate la Chamblyenne, quant à l’origine de la démarche. L’initiative a changé la vie de la principale intéressée.

12 septembre 2020

Les quelque 200 personnes rassemblées ont parcouru 5 kilomètres à la marche ou à la course, selon le rythme convenant à chacune. Parmi les personnes présentes, Jean-François Roberge, député de Chambly, était du lot. Josée Lavigueur s’est chargée de l’entraînement tandis que France D’Amour s’est jointe au groupe de marcheurs. Dans la simplicité, tous ont fait leur bout de chemin.

« La base est de faire bouger les gens, que ce soit pour la santé, bien vieillir, combattre l’insomnie, la dépression, etc. La course à pied est simple. Tu ouvres la porte quand tu veux, tu sors. Pas besoin d’engagement, de contrat. Tu le fais quand tu veux.Si tu ne veux pas courir, tu peux marcher. Ceux qui pensent que la course est reliée à la performance, c’est faux. Tout le monde peut le faire, ce n’est pas compliqué », motive tout bonnement l’humoriste.

S’entraîner pour se sculpter un corps fièrement présentable les jours de plage est chose commune dans la société actuelle. Or, c’est un tout autre objectif qui est ici prôné. « Je suis allée chercher, entre autres, les gens qui se reconnaissent en moi. Je suis une p’tite madame, dans la cinquantaine. Je ne suis pas gracieuse quand je cours et on se fout de ce que le monde pense. Les gens m’ont témoigné que je les avais aidés, et dans leur cheminement et à écarter les jugements. Ça prend des modèles pour tous les types d’humains. »

COVID-19

Après un creux de vague forcé par la pandémie, certaines activités reprennent pour la quinquagénaire. Les événements Cours Toutoune redémarrent peu à peu et sont visibles sur la page du même nom. Un troisième livre est à prévoir. Le premier livre s’est vendu à 20 000 exemplaires, alors que le second a atteint presque 15 000 acheteurs. La sportive ouvrira sous peu sa boutique en ligne avec des produits exploitant l’univers de Cours Toutoune.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires