Coupures en éducation: « l’avenir de nos jeunes est en danger »

Coupures en éducation: « l’avenir de nos jeunes est en danger »

À la veille d’une nouvelle grève générale du secteur public, le député de Chambly et porte-parole de la CAQ en matière d’éducation, Jean-François Roberge, a dénoncé les nombreuses coupes en éducation, qui « mettent l’avenir de nos jeunes les plus vulnérab

Alors que la Montérégie connait présentement la plus importante croissance démographique au Québec, les ressources éducatives ne suivent pas, a indiqué le député de Chambly lors de la dernière session parlementaire à l’Assemblée nationale.

Rappelons qu’aux Commissions scolaires des Patriotes (CSP) et des Hautes-Rivières (CSDHR), un poste d’orthopédagogue, cinq postes de conseillers pédagogiques, deux postes de psychologues et un poste de psychoéducateur ont notamment été abolis depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Couillard. S’y ajoute également l’abolition de l’aide aux devoirs pour les élèves de la CSP.

Si Québec a annoncé ajouter la semaine dernière 20 millions de dollars à ses dépenses en éducation cette année et 80 millions en 2016-17, le député de Chambly a fait savoir que « cela ne réparera malheureusement pas les pots cassés ». 

Du côté de la CSP, si aucune plainte de parents n’a été formulée quant à une baisse de la qualité des services, on ne sait pas quel sera le montant de l’enveloppe alloué par le gouvernement au budget : « Nous n’avons eu aucune indication », mentionne la responsable des communications Lyne Arcand.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires