Contre le plan d’urbanisme à Chambly

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Contre le plan d’urbanisme à Chambly
(Photo : Frédéric Khalkhal)

Deux registres seront soumis aux Chamblyens dans quelques jours pour qu’ils expriment leur désaccord potentiel à deux règlements qui auront pour but de définir le plan d’urbanisme de la Ville. Le Mouvement citoyen de Chambly (MCC) s’est formé mercredi pour rassembler les 2 199 signatures nécessaires.
Pour que le plan d’urbanisme soit soumis à une consultation populaire par référendum, les registres proposés aux citoyens les 19, 20, 21 et 22 février devront contenir 2 199 signatures. En dessous de ce nombre, le plan d’urbanisme sera considéré comme accepté par la population et pourra par la suite être adopté lors de la prochaine séance du conseil municipal.
Le grand nombre de signatures que nécessite les registres afin de s’opposer au projet a motivé plusieurs citoyens à se mobiliser sous le nom de Mouvement citoyen de Chambly. Le regroupement, qui se dit « non partisan », se définit comme étant « des citoyens intéressés à la vie municipale qui partagent des valeurs de transparence et de démocratie. Notre mouvement a sa raison d’être. On n’a pas besoin d’avoir un parti politique. »
La formation qui a pu s’organiser en très peu de temps, possède déjà son logo, son site Internet (mouvementcitoyendechambly.org) ou encore sa page Facebook où il est possible de voir la conférence de presse qu’elle a donnée mercredi après-midi à la brasserie Bedondaine & Bedons Ronds.
Un des sujets défendus par le MCC est identique à celui que dénonçait le groupe de l’opposition, Démocratie Chambly, lors de la dernière campagne électorale. Certains sympathisants du parti politique figurent parmi la quarantaine de membres du MCC, ce qui fait dire au maire de Chambly Denis Lavoie que « c’est un mouvement politique, pas un mouvement citoyen. Ils sont en train de refaire la campagne électorale, mais il y a eu une élection en novembre dernier. »
Le maire Lavoie indique d’autre part qu’il n’est « ni pour ni contre le plan d’urbanisme ». Par contre il indique qu’il n’y aura pas de référendum. « Si les 2 199 signatures sont atteintes, c’est la MRCqui décidera d’adopter ou pas le plan d’urbanisme. Je ne me lancerai pas dans un référendum. »
Clarification de la MRC
La MRC de La Vallée-du-Richelieu est un peu surprise par les propos du maire. « M. Lavoie ne peut pas dire qu’il n’est ni pour, ni contre le plan d’urbanisme car c’est la municipalité qui l’a adopté. Dans un premier temps, nous n’avions pas approuvé le plan de la municipalité dans sa première version à l’automne dernier. La Ville a fait ses devoirs et nous l’a présenté à nouveau. Nous l’avons approuvé le 18 janvier dernier. Mais une approbation n’est pas une adoption. C’est la Ville qui adopte un plan d’urbanisme », précise François Senécal, coordonnateur à l’aménagement de la MRC de La Vallée-du-Richelieu.
D’autre part M. Senécal indique qu’il est un peu prématuré de dire qu’il n’y aura pas de référendum. « Si la Ville de Chambly décide malgré 2199 signatures et plus de ne pas tenir de référendum, il faudra que la Ville adopte des règlements de concordances en s’appuyant sur les vieux réglements. Il sera possible de modifier uniquement les éléments reliés à la concordance au PMAD. Il est prématuré de dire que la MRC forcera quoi que ce soit », ajoute M. Senécal. Le processus devra alors reprendre et la MRC devra de nouveau approuver les modifications faites. Par contre, si la Ville décide de ne rien faire (si les registres rassemblaient 2199 signatures et plus) « alors la loi permet à la MRC de se substituer à la municipalité pour adopter les réglements à sa place. Depuis la création de la MRC en 1982 cela n’est jamais arrivé, de conclure M. Senécal. Ceci est une mesure extrême et hypothétique. »
Autre événement
Mercredi matin, des citoyens qui n’appartiennent pas au MCC ont eux aussi distribué des circulaires au terminus d’autobus à Chambly afin d’informer la population sur leur mécontentement face au plan d’urbanisme. Ainsi, une centaine de documents ont été distribués avant qu’un agent du Réseau de transport métropolitain (RTM) ne demande aux personnes de quitter l’endroit privé.
Une des principales revendications du mouvement est la densité de la population, qu’il estime trop importante là encore. Entre 2001 et 2016, selon les données de Statistique Canada, la densité de la population à Chambly est passée de 806 personnes au kilomètre carré à 1 158. « Quand est-ce que ça sera suffisant ? Quand est-ce qu’on va dire assez ? Pour moi, c’est maintenant », Alison Ramsey, une des distributrices de tracts.

« La campagne Signons les registres ! vise à mobiliser la population de Chambly afin d’inciter les citoyens à aller signer les registres. » – Louise Chevrier

Objectif 2 199 signatures
La brasserie Bedondaine & Bedons Ronds, qui changera bientôt d’adresse à la suite du changement du nom de rue décidé par la municipalité, a été le point de ralliement du Mouvement citoyen de Chambly qui est venu expliquer à la presse les motivations de son action.
« Le règlement 2017-1354 sur le lotissement et le règlement 2017-1355 sur le zonage, s’ils sont appliqués, entraîneront un surdéveloppement immobilier qui accroîtra sensiblement la congestion routière et feront disparaître tout espoir de créer un parc nature sur l’ancien golf, dernier espace vert à Chambly, explique Louise Chevrier, une des investigatrices de la mobilisation. La campagne Signons les registres ! vise à mobiliser la population de Chambly afin d’inciter les citoyens à aller signer les registres. »
Le MCC s’inquiète d’un des derniers espaces verts de Chambly se situant sur le golf qui est protégé de manière partielle par la municipalité. Le mouvement s’est également procuré des documents montrant qu’à cet endroit un projet commercial était déjà en branle sans que personne n’en sache rien. « Il y a même déjà une prévente de terrains sur 60 000 pieds carrés par l’entreprise Brookline Developments », explique André Bujold, un autre membre fondateur du MCC.
« Je ne connais absolument pas cette entreprise. Je n’en ai jamais entendu parler. Elle n’est jamais venue à la Ville pour présenter quoi que ce soit. Il n’y a pas de plan de 570 logements. Pour déposer des plans à la Ville, il faut être propriétaire, ce qui n’est pas de cas. Le seul moyen qu’aurait la Ville pour protéger ce terrain serait de l’acquérir. La Ville ne pourra pas de toute manière aller à l’encontre des règles de droit. On dirait qu’on refait la campagne. C’est fini ! », de conclure le maire.
L’objectif du MCC est de sensibiliser le maximum de personnes. « Nous avons 12 000 tracts à distribuer. Le mouvement est né il y a à peine deux semaines et ça grandit. Nous resterons mobilisé quoiqu’il arrive », de préciser Line Roberge une autre membre fondatrice du MCC.
Il est aussi possible de lire en fin de communiqué que « Le mouvement citoyen de Chambly est à l’origine des manifestations silencieuses réclamant la captation vidéo des assemblées du conseil municipal de Chambly. Il s’est impliqué pour empêcher le changement de nom des rues Ostiguy et Colborne à Chambly. » Deux éléments qui n’ont rien à voir avec l’adoption du plan d’urbanisme et la signature des registres.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Sabinik Pom Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Sabinik Pom
Guest
Sabinik Pom

Bravo pour vos démarches! Mais les gros bonnets et l’argent gagnent souvent.. Y se foutent bien de vos raisons à caractère humain et écologique