Caffè musica : concert dominical signé JP Sylvestre

Caffè musica : concert dominical signé JP Sylvestre

Jean-Philippe Sylvestre a commencé à jouer du piano à l’âge de 4 ans. (Photo : courtoisie)

Dans le cadre de l’événement dominical Caffè musica, la Ville de Chambly invite les amateurs de musique classique à un concert offert par le pianiste Jean-Philippe Sylvestre au restaurant Fourquet Fourchette.

C’est la première fois que le talentueux musicien se présente à Chambly. Un dimanche en matinée qui sera réservé à Bach, Gershwin, Chopin et Mathieu. Un concert en douceur pour un dimanche matin? Pas vraiment, note le pianiste au bout du fil. « C’est un art en soi juste de concevoir un programme. J’essaie le plus possible de l’adapter à un événement. Donc, vu que c’est un dimanche matin, j’ai opté pour un concert diversifié avec des œuvres très faciles pour un public de tout genre. »

« Vu que c’est un dimanche matin, j’ai opté pour un concert diversifié avec des œuvres très faciles pour un public de tout genre. » – Jean-Philippe Sylvestre

Au menu, « du Gershwin avec quelque chose de plus rythmé, un petit penchant vers le jazz ». M. Sylvestre ajoute vouloir plaire aux gens qui affectionnent le genre baroque en optant pour Bach et le revisiter avec « une pièce pétillante et pleine de puissance. Donc, même si c’est un dimanche matin, j’ai décidé de réveiller le public, de commencer en force, ensuite je les amène en douceur. J’essaie de faire des contrastes importants et j’ai aussi une pièce d’un compositeur québécois très prestigieux, qui est André Mathieu, en fin de programme ».

Qui est Jean-Philippe Sylvestre?

Les mélomanes sauront que le réputé chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin avait qualifié M. Sylvestre de « véritable poète du piano », sans oublier l’inégalable bête noire de la critique de musique que fut Claude Gingras, qui disait aux premières heures du pianiste qu’ « il occupe, à 18 ans seulement, tout l’espace devant le clavier et ressemble… je dirais même à Yefim Bronfman (considéré comme un virtuose du piano) ».

Aujourd’hui, à l’âge de 36 ans, M. Sylvestre jouit d’une bonne expérience au regard d’un parcours parsemé de nombreux prix prestigieux pour ne citer que le prix Virginia Parker, la plus haute distinction décernée par le Conseil des Arts du Canada, et le premier prix du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal.

« La première chose : j’ai versé une larme, confie le musicien lorsqu’il a reçu le prix Virginia Parker, car j’étais ému. Ça a juste mis un sceau et une belle étiquette sur tout ce que j’avais réussi à accomplir jusqu’à maintenant. »

Il mentionne mettre la priorité sur le travail. « Je peux facilement me rendre jusqu’à huit heures par jour », souligne le musicien qui, déjà à l’âge de 6-7 ans, passait trois heures au quotidien derrière le clavier. « Étant jeune, j’ai toujours ressenti une flexibilité pour l’improvisation et je suis un amoureux du jazz », confie celui qui avait un trio de jazz, une musique qui lui a ouvert la voie de l’improvisation.

Discipline et passion

Du travail, de la discipline, de la passion et une « oreille absolue » ont contribué à la réussite. Le musicien s’est produit comme soliste avec plusieurs orchestres, dont l’Orchestre Symphonique de Montréal. Il a également travaillé avec de grands chefs comme Yannick Nézet-Séguin, et il a été invité par Kent Nagano à donner un récital dans le cadre de la série « La virée classique » de l’Orchestre Symphonique de Montréal.

À l’adresse de Nézet-Séguin et de Nagano, il dira que c’est « toujours merveilleux et très spécial avec beaucoup de qualité, d’habileté et de force. Nézet-Seguin, c’est quelque chose d’extraordinaire; hors du commun, cette impression d’être en vacances quand on joue avec lui ».

M. Sylvestre habite à Paris, où il devra offrir deux concerts en mars. Il confie être heureux de la carrière qu’il a menée jusqu’à présent. « Je vois ça en triple, donc, trois fois plus d’ampleur avec d’autres projets de compositions et d’arrangements. »

Le concert aura lieu le dimanche 24 février à 11 heures. Les billets sont en vente au Centre administratif et communautaire (56, rue Martel), à la Bibliothèque municipale de Chambly (1691, avenue Bourgogne), de même qu’au restaurant Fourquet Fourchette (1887, avenue Bourgogne), au coût de 15 $ (ou 12 $ avec la carte Accès).

Information : 450 658-1778, ville.chambly.qc.ca, jeanphilippesylvestre.com