Combler les postes vides

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Combler les postes vides
Résidante dans un lieu pour aînés. (Photo : archives)

En vue des vacances qui approchent au sein du personnel de la santé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre (CISSSMC) devra jongler avec son personnel afin d’assurer des soins à sa clientèle dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD).

« La situation va assez bien dans l’ensemble de nos CHSLD », déclare Martine Lesage, des communications du CISSSMC. Malgré le fait qu’il puisse y avoir des variations sur certains quarts de travail à l’occasion, en raison notamment d’absences ponctuelles et imprévues, elle dit ne pas connaître de bris de service. Elle ajoute arriver à maintenir un nombre suffisant de membres du personnel et à réaliser les activités courantes avec les résidants. « La reprise des activités est d’ailleurs appréciée de tous (résidants, familles et personnel). »

Vacances

Les employés pourront prendre leurs vacances au cours de la période prévue à cet effet. « Celles-ci sont essentielles et fort méritées après deux ans de pandémie », concède Mme Lesage.
Plusieurs solutions permettront au CISSSMC d’assurer la main-d’œuvre requise durant la saison estivale :

la décentralisation des horaires est une nouvelle pratique qui permet aux employés de participer à la planification des horaires, de concert avec les gestionnaires. Chaque CHSLD gère ses horaires. « Ce mode collaboratif est vraiment apprécié. Il favorise l’entraide et la mobilisation des équipes », soulève la porte-parole du CISSSMC.

« La situation va assez bien dans l’ensemble de nos CHSLD. » – Martine Lesage

Le recours aux aides de service devrait permettre de pallier l’absence de préposés aux bénéficiaires (PAB). « Nous en avons sur tous les quarts de travail et ils peuvent travailler en dyade avec un PAB », assure Mme Lesage. Des PAB boursiers, postes créés en surplus des structures de base, ont également été intégrés.

De plus, des étudiants en soins infirmiers viennent travailler dans les CHSLD durant l’été à titre de PAB ou d’externes et ils sont intégrés au sein des équipes. « Nous avons aussi stabilisé les agences privées avec lesquelles nous travaillons », ajoute la femme responsable des communications.

Enfin, en plan de contingence, si les lieux font face à un manque de main-d’œuvre, les différents gestionnaires travailleront sur le terrain avec le personnel. Certains professionnels, comme des ergothérapeutes et des éducateurs spécialisés, offriront aussi du soutien.

La Maison des aînés de Carignan

La Maison des aînés et alternative (MDAA) de Carignan est en branle. La pénurie de personnel est installée dans certains CHSLD. Comment remédier à ce manque de personnel? « La pénurie de personnel est une réalité à laquelle font face tous les établissements », établit Mme Lesage. Elle explique que le recrutement se fait en continu et que différentes campagnes pour assurer une relève en continu sont régulièrement réalisées. « Nous croyons aussi en la portée des cohortes Passerelle Formation pour devenir infirmière ou infirmière auxiliaire, qui sont des opportunités permettant une progression de notre personnel au sein de l’organisation. »

Martine Lesage martèle à propos de la mise en place de la décentralisation des horaires. « C’est une façon de faire qui peut, nous croyons, être un facteur positif à la rétention de la main-d’œuvre », résume-t-elle. Elle termine en spécifiant qu’il ne manque pas de personnel au CHSLD Saint-Joseph.

La nouvelle installation de Carignan mènera à la relocalisation de tous les résidants et les employés du CHSLD Saint-Joseph de Chambly. Donc, une partie des 72 places attribuées à la clientèle aînée de la MDAA sera réservée aux 40 résidants du CHSLD Saint-Joseph. À la fin de l’année 2023 ou au début 2024, l’ensemble des activités de ce CHSLD sera relocalisé à la MDAA de Carignan. Le CHSLD Saint-Joseph n’offrira alors plus d’hébergement et la vocation du bâtiment à ce moment reste à être déterminée. Enfin, il restera 32 places à combler à la MDAA.

Partager cet article