Club de natation de Chambly : le bonheur du retour estival

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Club de natation de Chambly : le bonheur du retour estival
Le club de natation de Chambly a reçu une aide financière de 200 $ remise par la Ville au nom des citoyens de Chambly. Sur la photo : Monah Arel, responsable estivale, Alexandra Labbé, mairesse de Chambly, Martin Samson, président, Thierry Bannon, vice-président, Lambert Nadeau, entraîneur. (Photo : courtoisie)

C’est une saison estivale bien entamée pour le Club de natation de Chambly, qui propose quelques nouveautés, et se remet d’une année pandémique difficile.

« On essaie beaucoup de nouvelles choses. », relate Monah Arel, responsable des activités aquatiques estivales, et entraîneuse. « L’été dernier, on avait seulement trois entraînements par semaine avec les mêmes groupes, tandis que cet été, on offre beaucoup plus de services. » Le Club propose désormais ses « P’tits matins CNC », un programme hebdomadaire dans le cadre duquel les enfants inscrits suivent tous les matins un entraînement de 45 minutes. « On offre aussi un raccompagnement au camp de jour après la piscine. Ça évite aux parents de devoir emmener leurs enfants au service de garde du camp puisqu’ils les déposent plutôt à la piscine, et ça permet de les initier à la natation compétitive. », remarque la responsable de 22 ans. Le Club offre également des ateliers sous forme d’entraînements adaptés à domicile, sinon à la piscine de Chambly ou de Richelieu, pour les adultes qui veulent améliorer leur nage en triathlon et bénéficier d’un service de séances privées, par exemple. « Nous avons aussi nos groupes de nageurs habituels. À ceux qui font partie de l’équipe de la saison régulière, on offre de participer à un entraînement plus poussé. Ils viennent à la piscine neuf heures par semaine, sur trois jours. »

« La sensibilisation est le plus important (…) Beaucoup de gens banalisent et sous-estiment les dangers potentiels de l’eau. » – Monah Arel

Des efforts récompensées

« Ça a été une année plutôt difficile, mais on a pu s’ajuster. On voulait garder les jeunes actifs, les garder avec nous. », confie Monah au journal. « On a commencé la saison passée au mois de septembre 2020, car les piscines avaient rouvert, mais au début du mois d’octobre, toutes les piscines ont à nouveau été fermées. On a alors utilisé Zoom pour offrir des entraînements à nos jeunes, presque tous les soirs. On se connaissait tous, et l’un de nos entraîneurs animait des séances à sec, de la maison. On a fonctionné ainsi tout l’automne. Puis, en hiver, c’était plus tranquille, mais on encourageait les jeunes à aller nager dès que les piscines ont rouvert au mois de février, et on a enchaîné avec les séances CNC dans le parc des Patriotes au mois de mars, au grand bonheur des jeunes. Ça a été une bonne façon de les garder engagés dans la natation, tout en maintenant le lien avec le Club et leur équipe. »

C’est d’ailleurs pour saluer l’engagement et les efforts du Club auprès des jeunes que la mairesse de Chambly, Alexandra Labbé, lui a remis un chèque de 200 $ en son nom personnel. « C’est le conseiller Carl Talbot qui avait proposé que l’on verse l’équivalent de notre indexation salariale pour l’année 2020 à des organismes communautaires qui avaient mis leur activité sur pause en raison de la pandémie. On a calculé le montant d’indexation qui était de 3,5 %, et à deux, ça a donné un total de 3500 $, que l’on a choisi, par initiative personnelle, de verser aux organismes. », explique la mairesse.

Un message de prudence

En poste en tant que responsable des activités estivales depuis le mois de mai, Monah reconnaît que beaucoup de responsabilités relèvent de sa position. « J’ai commencé à travailler au Club à l’automne 2019. Cela fait  sept ans que je travaille au centre aquatique, et 3 ans au Club de natation. J’ai nagé toute mon enfance, et ai la confiance des membres du conseil d’administration, et un bel appui de leur part. », indique la jeune experte aquatique. Lorsqu’on lui demande ce que ses années d’expérience lui ont appris en matière de sécurité aquatique, qu’elle aimerait transmettre en guise de conseil, elle répond que « La sensibilisation est le plus important. Les gens doivent être informés quant aux dangers liés à l’eau. Beaucoup de gens banalisent et sous-estiment les dangers potentiels de l’eau. Aller à la piscine, c’est une activité qui s’annonce joyeuse, amusante pour les enfants, mais il faut se rappeler qu’en été, avec la chaleur, il est facile d’avoir un malaise, que l’eau se rend aux poumons facilement, et qu’un accident est vite arrivé. Il ne faut jamais s’en sentir à l’abri, peu importe son niveau en tant que nageur. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires