Claude Gauthier se présente comme candidat indépendant à la mairie de Richelieu

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Claude Gauthier se présente comme candidat indépendant à la mairie de Richelieu
Claude Gauthier, maire de Richelieu. (Photo : archives) (Photo : Chloé-Anne Touma)

C’est officiel, le conseiller municipal Claude Gauthier briguera les suffrages à la mairie de Richelieu, en tant que candidat indépendant, le 7 novembre prochain.

Le père de famille, résidant de la ville depuis 24 ans, est impliqué notamment auprès des jeunes en tant que président fondateur de la Fondation Jeunesse de Richelieu depuis 16 ans, et du Centre d’interprétation des énergies renouvelables (CIER) depuis sa création. S’il est élu maire de la ville, il compte poursuivre son œuvre communautaire en offrant plus de soutien aux organismes qu’il estime être son moteur.

L’engagement communautaire

« J’ai fait deux mandats en tant que conseiller et ai été maire suppléant de la Ville de Richelieu. C’est mon troisième mandat, et je me présente officiellement comme candidat à la mairie. J’ai siégé sur plusieurs comités de la Ville (travaux publics, incendies, finances, bibliothèque, comité de l’arbre), mais je considère aussi que j’ai un engagement communautaire très fort. Je suis impliqué socialement depuis longtemps. Avec un fabuleux conseil d’administration au CIER, composé de parents dévoués, qui ont à cœur l’éducation et l’environnement, et je suis fier des projets que nous avons réalisés ensemble pour la communauté », relate le conseiller en entrevue avec le Journal de Chambly.

« Les organismes communautaires sont pour moi les poumons de la ville, il faut que la Ville les soutienne davantage », entame le politicien. « J’entends participer à la relance de cet engagement auprès des organismes, tels que La Saison du Passeur, le Club Optimiste, le Club de l’Age D’Or, la Fondation Jeunesse, etc., dont les élans ont été freinés par la pandémie. Ils ont des besoins différents, mais je veux positionner la Ville en tant qu’alliée communautaire. »

« (…) ce sera également mon dernier mandat en tant qu’élu. » – Claude Gauthier

Un dernier mandat

Il admet qu’il ne compte pas enchaîner les mandats, ni en tant que maire potentiel, ni en tant que conseiller. « Que je devienne maire ou pas, je ne suis pas gêné de dire que je pense que ce sera également mon dernier mandat en tant qu’élu. Je pense à ce qui est à réaliser maintenant, et non pas à m’éterniser à un poste. Je suis un gars de projets, et je reste dans l’action, je ne reste pas à la même place. Il faut aussi savoir laisser la place à la relève. Malheureusement, il y en a peu en politique municipale. »

Une campagne solo

S’il se présente aux élections en tant que candidat indépendant, c’est que M. Gauthier ne voit pas l’intérêt de former un parti à Richelieu. « Lorsque je voulais me présenter en politique, Jacques (Ladouceur) m’avait approché sous la bannière de la Coalition richeloise. Aujourd’hui, je ne vois pas l’intérêt de former un parti car Richelieu est vraiment une petite ville. C’est pour cela que je me présente comme candidat indépendant. Une fois les élections terminées, il faudra travailler dans l’intérêt de la communauté, et non pas pour son bénéfice personnel. C’est mon mot d’ordre. Toutes les opinions ont leur place, et je les respecte. Je veux bâtir là-dessus. »

Relever des défis

Questionné à savoir si les défis pandémiques, qui ont poussé plusieurs politiciens vers la retraite politique, l’intimidaient, il répond ne pas craindre l’adversité. « J’ai fait face à beaucoup de défis au cours de ma carrière, tant sur le plan personnel que du point de vue communautaire. Je pense les relever facilement, et savoir m’entourer de personnes qui savent faire preuve d’entraide et qui se mobilisent pour les projets, que ce soit à la Fondation, au Club Optimiste dont je suis membre, ou pour la course de boîtes à savon que j’ai organisée pendant quatre ans. La pandémie nous a scié les deux jambes, et nous a empêché de faire des activités tout l’an passé, mais on entend reprendre nos activités. »

Une vision verte

Le conseiller, qui siège également au conseil d’administration du COVABAR, souhaite aussi mener son combat pour la cause environnementale et le développement durable. « Je vois les retombées positives du travail accompli au CIER, auprès des jeunes qui étaient élèves et qui sont maintenant moniteurs au camp d’été du CIER, et de l’engouement pour les activités vertes. En tant que maire, l’un des objectifs pour moi serait de séparer le pluvial des égouts sur certaines rues, pour éviter que les accumulations finissent dans la rivière Richelieu, comme c’est le cas actuellement. Il y a des efforts à faire en ce sens, et des subventions desquelles bénéficier pour ce faire. J’ai déjà travaillé de concert avec le député de Chambly, Jean-François Roberge, sur le projet de nettoyage des berges du Richelieu. Nous sommes d’accord sur le fait qu’il faut prendre soin de la rivière », observe le candidat à la mairie.

En rétrospective

Quant à ce qui a été accompli à la Ville, M. Gauthier se dit « fier des accomplissements que nous avons réalisés au conseil, dont la nouvelle caserne et le chalet, qui étaient désuets. Il faut avoir une vision commune pour faire avancer les dossiers, et ce n’est pas toujours évident. Je trouve que l’expérience a été positive, parce que même lorsqu’on n’a pas les mêmes opinions, on finit par s’entendre. C’est sûr qu’on voudrait faire avancer certains dossiers plus vite, mais la pandémie a vraiment freiné nos ardeurs. Je ne veux blâmer personne, et je ne sais pas quelle équipe sera élue, mais peu importe qui la composera, il faudra travailler ensemble pour les citoyens et être à leur écoute. C’est l’idée de renouveau, de repartir sur de bonnes bases, qui me motive », termine M. Gauthier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires