Cinquante balles pour la santé mentale

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Cinquante balles  pour la santé mentale
Le nouveau centre de hockey de terrain venait tout juste d’ouvrir ses portes avant de subir les foudres de la COVID-19. (Photo : courtoisie)

Fraîchement inauguré, le nouveau bâtiment accueillant les ligues de Hockey Balle Haut-Richelieu (HBHR) a dû fermer temporairement ses portes en raison de la COVID-19. Les copropriétaires de HBHR ont donc pris la balle au rebond et mis de l’avant une initiative afin d’inciter les jeunes à demeurer actifs.

Ça ne faisait qu’une semaine que le centre, une construction neuve financée à la hauteur d’un investissement de 3,5 millions de dollars par le groupe CIBS, avait démarré ses activités. Encore, la COVID-19 avait d’autres plans. L’entité sportive s’est promenée. Née à Saint-Jean-sur-Richelieu, elle avait bougé ses pénates à Richelieu, au RestoBar Le Bouchard, puis la voici qui était prête à encadrer les 70 équipes inscrites, de 8 à 9 joueurs chacune, à Chambly. En attendant que l’action reprenne, les trois propriétaires de HBHR, Maéva Gagnon, Jonathan Martin et Simon Bilodeau, ont décidé d’offrir 50 balles de hockey de terrain aux jeunes pour qu’ils puissent jouer dehors.

« Les temps sont difficiles pour la santé mentale et physique de tout le monde. Nous avons eu cette idée pour donner envie aux jeunes de bouger », explique Simon Bilodeau, qui s’y connaît en matière de détresse chez la clientèle jeunesse, étant éducateur spécialisé à l’école secondaire le Tremplin à Chambly. Les balles, que HBHR s’imagine donner à une cause, hockey mineur, Maison des jeunes ou autres projets, sont des balles de qualité particulière. « Ce sont des balles remplies d’eau, empêchant qu’elles rebondissent et facilitant leur maniement. Ce ne sont pas les balles orange qui deviennent extrêmement dures en période de grand froid. Ce sont les balles roses d’hiver, utilisables entre -5 et -15 degrés », nuance M. Bilodeau. Quand celui-ci parle de balles orange dures qui gèlent l’hiver, tous les joueurs de hockey savent ce qu’il veut dire et ont en souvenir une ecchymose issue de l’un de ces projectiles.

École secondaire le Tremplin

 « Je sais que l’on peut aller courir dehors et monter une montagne, mais je pense que le rassemblement sportif des sports d’équipe offre un sentiment d’appartenance qui ne se reproduit pas ailleurs. » – Simon Bilodeau

« Nous avions un projet au centre, qui se nommait Les Glorieux, intégrant boxe, hockey et soccer. Je vois que les jeunes ne font pas de sport présentement. Je sais que l’on peut aller courir dehors et monter une montagne, mais je pense que le rassemblement sportif des sports d’équipe offre un sentiment d’appartenance qui ne se reproduit pas ailleurs. Je m’imagine à la place des jeunes de 13-14 ans. Je ne voudrais pas être à leur place et ne pas pouvoir voir mes chums », complète avec empathie l’éducateur spécialisé.

Pour participer au concours et gagner les balles, les intéressés doivent se référer aux réseaux sociaux de HBHR pour en connaître les détails. La nouvelle construction permettant les activités de HBHR est située au 2180, boulevard industriel à Chambly. HBHR a signé une entente avec les propriétaire de l’espace, lui assurant une location d’au moins huit ans. Quant aux joueurs dont la saison n’a pas eu lieu, il a été possible de les rembourser ou de leur offrir un crédit pour la saison subséquente.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alain allard
Alain allard
6 mois

Super a vous.ont va etre la pour rejouer a louverture et vous encourager vous avez mis tant deffort dans ce beau projet.au moins jai eux le temps de jouer 1 match avec une belle gang😃