Ciblée par des vandales : la mairesse Deswarte sous protection

Par Annabelle Baillargeon
Ciblée par des vandales : la mairesse Deswarte sous protection

MENACES. Après avoir été prise à partie sur Facebook par un citoyen et opposant politique, la mairesse de Saint-Mathias Jocelyne G. Deswarte a été la cible de malfaiteurs il y a quelques jours et se trouve maintenant sous protection policière.

Tout a commencé le 15 avril, lorsque Jocelyne G. Deswarte a reçu un courriel de menaces. Elle raconte que le message indiquait que tout ce qui monte redescend. L’expéditeur du courriel est inconnu. Quelques jours plus tard, le 22 avril, un pneu de sa voiture a été crevé.

Et dans la nuit du 13 juin, une statue de la Sainte Vierge a été endommagée et renversée sur son terrain. Mme Deswarte dit avoir été ébranlée lorsqu’elle a constaté ce méfait le lendemain matin.

« Depuis le cas de la vierge, mes craintes ont augmenté. Je dors l’œil ouvert comme on dit. Je n’ai plus de vie. Avant, j’avais l’esprit tranquille. J’avance toujours, mais il y a toujours un petit quelque chose qui est là et la nuit, tu y penses », confie-t-elle.

Selon son avocat, Me Daniel Cayer, à qui elle a communiqué ces événements, on laisse comprendre à la mairesse qu’en s’attaquant à un symbole religieux, on cherche à la faire tomber.

La mairesse affirme s’être empressée de confier cette histoire au prêtre de sa paroisse, auprès de qui elle a obtenu du réconfort.

Mme Deswarte admet avoir fait part de ses craintes à la police avant d’entamer les démarches en justice contre Sylvain Morissette. Elle affirme bénéficier d’une protection particulière, sans toutefois être suivie par des agents jour et nuit. Une enquête est ouverte concernant les méfaits que la mairesse a subis. On ignore toujours l’identité des personnes qui ont posé ces gestes.

Le conseil solidaire

Même si on a tenté de lui faire peur, la mairesse Deswarte est certaine que les auteurs de ces méfaits seront arrêtés.

Selon Mme Deswarte, les conseillers de la municipalité sont solidaires avec elle. Ils sont conscients qu’ils ne sont pas à l’abri de ce genre de situation.

« C’est l’enfer ce que je vis présentement. Nous travaillons très fort pour faire plusieurs beaux projets pour le Ville, comme la bibliothèque et les trottoirs. C’est inadmissible qu’on attaque des élus de la sorte. Je n’ai jamais rien fait de mal », s’exclame la mairesse.

Les maires de Chambly et de Richelieu ont d’ailleurs appuyé la mairesse dans ses démarches judiciaires contre un citoyen et opposant politique, Sylvain Morissette.

Elle rappelle aussi que tous les conseillers y compris René Champagne qui siège maintenant à titre d’indépendant ont voté en faveur de la résolution pour qu’elle soit remboursée par la municipalité dans le dossier impliquant M. Morissette.

« Je n’ai jamais voulu qu’on parle de ce cas dans les médias. Malgré tout, je n’ai pas peur. Je suis une femme forte », lance Mme Deswarte.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires