Chronique lunettes : la lumière bleue et les filtres protecteurs de la lumière bleue

Chronique lunettes : la lumière bleue et les filtres protecteurs de la lumière bleue
Olivier Comtois, O.O.D., membre de l’Ordre des Opticiens du Québec et fondateur de monsieur Lunettes, la lunetterie communautaire de la Montérégie. (Photo : courtoisie)

Les écrans envahissent nos vies. Avec la pandémie, le confinement et le télétravail, le temps passé sur nos ordinateurs, tablettes électroniques et téléphones cellulaires intelligents augmente de façon radicale.

Écrit par Olivier Comtois, O.O.D., membre de l’Ordre des Opticiens du Québec et fondateur de monsieur Lunettes, la lunetterie communautaire de la Montérégie

On entend beaucoup parler de la lumière bleue et des effets néfastes qu’elle peut avoir sur les yeux. L’industrie de l’optique propose aussi une panoplie de traitements et de teintes qui diminuent l’influence de la lumière bleue sur l’œil. Il faut d’abord comprendre quelques éléments. Premièrement, la lumière bleue est le type de lumière le plus répandu dans notre environnement. Deuxièmement, il y a la lumière bleue naturelle et la lumière bleue artificielle, qui provient principalement de nos écrans, mais aussi de nos lumières de rues, de voitures et de différents types d’éclairage. Troisièmement, il existe différents rayonnements de lumière bleue.

L’œil humain est fait pour avoir besoin de la lumière bleue, mais il est vrai qu’une surexposition peut provoquer quelques problèmes. Les plus fréquents sont une sensation de yeux secs, des maux de tête et une difficulté à nous endormir le soir après une exposition prolongée aux écrans. La science n’a pas encore démontré qu’il y a un risque sur la santé jusqu’à présent. Les personnes sensibles peuvent faire ajouter des filtres protecteurs de lumière bleue dans leurs traitements antireflets pour couper la lumière bleue de 320 nanomètres de rayonnement. C’est le type de lumière dite « mauvaise ». Il existe d’autres produits qui permettent de bloquer un plus large éventail de fréquence de lumière bleue, mais on se met alors à bloquer la lumière dite « bonne ».
Finalement, les traitements existants sont bons, mais tous les traitements ne sont pas bénéfiques pour tous. Certains sont subtils, d’autres sont très apparents. Il faut savoir que tous ces filtres sont des options, parfois utiles, parfois non.

Malgré ce que certains prétendent, il est faux de dire que tout le monde a besoin de ces filtres. L’important est de discuter de vos besoins, de vos habitudes et de vos craintes avec vos professionnels de la santé des yeux, et de poser toutes vos questions à votre opticien avant de commander vos nouvelles lunettes. Bien vous informer, ça ne vous coûte rien de plus!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires