Christian Picard s’affiche encore plus

Christian Picard s’affiche encore plus

Le candidat du PQ, Christian Picard posant devant une de ses pancartes pendant la période électorale.

Crédit photo : archives

À moins de deux semaines du jour du scrutin, Christian Picard a choisi une intersection achalandée pour afficher en gros les intentions de son parti à l’égard de la mobilité.

Les automobilistes qui empruntent la route 112 en direction sud au niveau du boulevard Fréchette verront bien cette affiche où l’on peut lire : « Le grand déblocage. Le tramway passera ici. »

Une visibilité qui arrive à un moment où l’on constate dans les intentions de vote, selon les deux sites de simulation (Too close to call et Qc125.com visités le mercredi 19 septembre), une légère augmentation des votes pour Christian Picard. Reste que son adversaire Jean-François Roberge semble maintenir son avance de façon assez confortable. Une tendance que l’aspirant député péquiste juge non réaliste, puisqu’elle est basée sur « des sondages nationaux et non locaux. Mes chances de gagner sont réelles; elles sont bonnes, puisque je mène une campagne de terrain, énergique, de fond. Quand je vais à 7 h chaque matin faire signer la pétition pour le CLSC, vous ne savez pas combien de temps ça prend pour faire signer 2000 personnes. »

Affiches bien ciblées

La grande affiche en lien avec la mobilité est la seule dans ce format en raison du coût, dira le candidat péquiste. Ailleurs dans le comté, « dans des endroits ciblés », ce sont des affiches beaucoup moins grandes sur lesquelles on peut lire, entre autres : « Un CLSC ouvert 7 jours sur 7 avec une clinique sans rendez-vous; des CPE pour tous; un parc nature à Chambly; (et) une SAQ publique. »

Rappelons que le candidat a signé le registre pour s’opposer à l’adoption du Plan d’urbanisme de la ville de Chambly, d’où l’affiche en lien avec le parc nature. Il y a là, lui demande le journal, un risque pour vous? « C’est ça, la politique! Ce sont mes valeurs profondes. J’étais chef de cabinet à l’environnement et j’y crois. Parfois, il faut de l’audace et le courage. Je crois que les citoyens s’attendent à ça de leur représentant afin qu’il aille au front pour défendre une qualité de vie à laquelle ils ont droit. »

« Est-ce que l’ensemble du transport va être amélioré par un retrait de seulement 1700 voitures par an avec le REM? » – Christian Picard

Il cite la pointe nord de l’Île aux Lièvres (l’Île aux foins) à Carignan, qui a eu une subvention de la Communauté métropolitaine de Montréal pour son rattachement à la ceinture verte et bleue. « On doit faire un montage financier; je veux m’y employer et y travailler. Un ensemble résidentiel, c’est ajouter d’autres autos sur nos routes sans améliorer nos infrastructures. »

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de