Charte sur le Droit au jeu

Par patrickberger
Charte sur le Droit au jeu

Le 21 août, le Regroupement des centres de la petite enfance (RCPEM) a procédé au lancement de la première charte française sur le Droit au jeu.
Depuis 30 ans, le RCPEM défend activement le droit des enfants à jouer librement. Toutefois, à l’heure où les concepts de réussite éducative, de maturité scolaire, de transition scolaire, de préparation à l’école et d’activités éducatives font partie des réflexions pédagogiques en petite enfance, il s’avère important, voire urgent de ramener au cœur de nos questionnements, la valeur accordée au jeu.
Le 21 août, le RCPEM a procédé au lancement de la première charte française sur le Droit au jeu. C’est la prestigieuse International Play Association qui, s’appuyant sur l’article 31 de la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations-Unies, a initié la démarche, largement suivie à travers le monde.
De telles chartes sont actuellement disponibles dans une quinzaine de langues et ont été adoptées par des organisations de nombreux pays. Désormais, grâce au RCPEM, une version traduite et adaptée en français est également disponible.
« Certains discours tentent depuis trop longtemps de faire croire que la meilleure option pour garantir la réussite éducative des jeunes serait la scolarisation précoce », a signalé Claudette Pitre-Robin, directrice du RCPEM. « Or, les recherches le prouvent, c’est le jeu qui est fondamental et non optionnel pour le jeune enfant, c’est son outil principal de développement, sa principale stratégie d’apprentissage naturel. Il est donc urgent de le considérer publiquement et unanimement comme tel. »

« Les recherches le prouvent, c’est le jeu qui est fondamental et non optionnel pour le jeune enfant, c’est son outil principal de développement, sa principale stratégie d’apprentissage naturel. » – Claudette Pitre-Robin

Campagne promotionnelle et électorale

Afin de sensibiliser la population et de susciter la réflexion dans la sphère publique, le RCPEM lance donc une campagne promotionnelle d’envergure sous le thème « JOUER pour le PLAISIR D’APPRENDRE ».
Dans ce cadre, le RCPEM profitera de la campagne électorale provinciale pour sensibiliser tous les candidats aux objectifs de sa campagne et insistera pour que les principaux partis politiques se prononcent à propos des enjeux sociaux qui en découlent.
Le Regroupement des CPE de la Montérégie invite également tous les CPE et les organisations du Québec à adopter les principes de la Charte, en prenant officiellement un engagement moral et politique en faveur du respect des besoins fondamentaux des jeunes enfants.
Soulignons que 150 personnes dont plusieurs personnalités publiques et intervenants du milieu de la petite enfance, du milieu de la santé, du monde municipal, de nombreuses organisations locales, régionales et nationales, de même que des élus de différents paliers de gouvernements étaient présents.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de