Charlotte Aubin crève l’écran dans Blue Moon

Par Annabelle Baillargeon

TÉLÉVISION. Fraîchement diplômée de l’École nationale de théâtre, la comédienne Charlotte Aubin n’a pas le temps de souffler. En plus de deux longs métrages à venir en 2016, celle qui a passé son enfance à Carignan campe le rôle de Cassandra dans la nouve

Étrangement, c’est la musique qui l’a menée au jeu. «J’ai commencé à jouer du violon à l’âge de trois ans, raconte la comédienne dans la jeune vingtaine. Dans le cadre d’une pièce de théâtre à l’école, je m’étais inventé un rôle de violoniste, juste pour pouvoir jouer dans la pièce. Je me souviens que ça m’avait fait vibrer pour de vrai.»

Après son passage à l’école primaire Jacques-De Chambly, la fillette du chemin Sainte-Thérèse a suivi sa passion en choisissant l’option théâtre au secondaire, à l’École d’éducation internationale de Saint-Hubert.

Révélation

L’adaptation québécoise du film Roméo et Juliette déclenche la carrière de la jeune fille, alors qu’elle décroche à l’âge de 14 ans le rôle de Juliette, à la suite d’auditions publiques.

Charlotte Aubin tient ensuite un rôle dans la série Providence pendant deux saisons. La comédienne prend ensuite le risque de quitter temporairement le milieu pour se lancer dans une formation qui requiert un dévouement complet à l’École nationale de théâtre.

«J’en avais besoin pour m’épanouir. C’est comme si toutes les planètes étaient alignées à la bonne place. C’est une formation de quatre ans très intense! J’y ai fait de belles rencontres, et ça m’a donné les outils pour être mieux équipée. Je me sens plus crédible depuis», plaisante Charlotte.

Entrainement complet

C’est lors du dernier sprint de sa formation qu’elle auditionne pour la série Blue Moon, produite par Fabienne Larouche, aux côtés de Karine Vanasse et Caroline Dhavernas. La série suit les membres d’une société paramilitaire.

«Mon personnage est la plus jeune de l’escouade. Elle n’a sans doute pas toujours fait les bons choix auparavant et elle est très coupée de ses émotions», décrit Charlotte Aubin, qui interprète cette experte en communication, qui semble détenir un secret affligeant.

Avant le tournage, toute l’équipe a suivi un lourd entraînement pour arriver à faire toutes les cascades, en plus de collaborer avec des réservistes de l’armée canadienne.

«C’est une expérience de tournage magnifique, avec une équipe chevronnée, indique Charlotte Aubin. C’est une série comme on n’en voit pas souvent, sur un univers que l’on connaît peu. Moi-même, lorsque je lisais les textes, j’étais tenue en haleine!»

Projets à venir

Au grand écran, on pourra aussi voir Charlotte dans Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau, le prochain film des cinéastes Mathieu Denis et Simon Lavoie.

«C’est l’histoire de quatre jeunes, qui après le Printemps érable, sont désillusionnés et se radicalisent. C’est un film politique très audacieux», explique-t-elle.

Elle tient également un rôle dans la comédie 9, une adaptation de la pièce de théâtre Neuf Variations sur le Vide. Le film réunit neuf cinéastes qui signent chacun un segment de ce long métrage. C’est sur le plateau de Blue Moon que Luc Picard a rencontré Charlotte, et qu’il l’a recrutée pour participer au segment qu’il réalise.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires