Championne Styliste Québec

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Championne Styliste Québec
L’une des trois photos sélectionnées pour le concours. (Photo : courtoisie - Geneviève Charbonneau)

La Carignanoise Sophie Tessier a remporté le prix Styliste coiffeuse Québec au concours Contessa, récompensant les plus grands stylistes canadiens de l’année.

La propriétaire du salon de coiffure La Rousse n’en était pas à sa première participation. Après s’être retrouvée parmi les finalistes à plusieurs reprises, celle qui est coiffeuse depuis plus de 30 ans a vécu, cette année, la consécration. Ce sont trois photos que la résidante de Carignan a dû transmettre au jury. Travaillant avec une équipe de professionnels qui inclut maquilleuse, styliste, photographe et mannequins, elle a présenté une collection qu’elle qualifie d’épurée. « Ce n’était pas vraiment des coupes. C’était plus des coiffures élaborées dans une mouvance en lien avec les modèles », explique Mme Tessier. Un investissement d’environ 8000 $ a été requis pour en arriver au résultat transmis pour le concours. Le prochain objectif de la gagnante est désormais la catégorie Styliste coiffeuse Canada. Depuis plus de deux ans, elle prépare sa collection à cet effet. Elle a voyagé au Maroc avant la pandémie afin d’inspirer l’œuvre qu’elle présentera.

Chaque année, depuis 1988, l’événement Contessa attire les meilleurs talents en coiffure. Ce concours photo permettant aux participants d’exprimer leur créativité est ouvert à tous les professionnels en beauté dûment accrédités du Canada. Gagner un Contessa peut changer la carrière de quelqu’un. Ce trophée est un atout dans un portfolio, confirme le talent de tout artiste œuvrant dans le domaine de la beauté, et permet d’ouvrir des portes et de faire fructifier les affaires. Le gala s’est déroulé virtuellement en raison du contexte pandémique. Habituellement, celui-ci se déroule à Toronto dans le cadre d’un événement auquel assistent des milliers de personnes.

Sophie Tessier est la seule coiffeuse au salon La Rousse, niché à Outremont. Celle qui a autrefois possédé un salon d’une douzaine d’employés dans la Petite-Italie est revenue à une formule plus intimiste, en phase avec sa clientèle. Afin d’être efficace et de pouvoir exprimer sa créativité sans barrière, une coiffeuse se doit de garnir son coffre avec des outils de qualité. La coiffeuse travaille avec cinq paires de ciseaux, dont la plus chère vaut 1200 $. Quant au séchoir, il vaut 500 $. « Être bien équipée, c’est environ 5000 $ », chiffre celle qui a été porte-parole médiatique pour Revlon. Ce poste l’a d’ailleurs fait voyager en Italie, en France, au Portugal, en Belgique et en Espagne, entre autres.

Outre le salon duquel elle est propriétaire, Sophie Tessier travaille également une journée par semaine dans un salon de coiffure de Carignan.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
BeaulieuTherese
BeaulieuTherese
10 mois

Bravo! Vous coiffez où s’y Carignan?
je suis à Chambly,tout près donc,