Chambly: Un chantier à l’abandon inquiète des parents

Chambly: Un chantier à l’abandon inquiète des parents

TRAVAUX. Un chantier de construction est laissé à l’abandon depuis le début du mois de juillet sur la rue Saint-Joseph à Chambly. L’eau de pluie s’accumule dans les fondations, ce qui inquiète des résidents du secteur qui craignent pour la sécurité de leu

Ces parents estiment que le chantier devrait être au moins sécurisé, mais ils préféreraient encore davantage que les travaux reprennent. Umeda Bellerive, qui était de passage à Chambly à quelques reprises cet été, a publié vendredi dernier une vidéo sur Facebook afin de faire part de son mécontentement à l’entrepreneur et à la Ville de Chambly et les forcer à agir.

Il y a un mois, ce dernier a constaté pour la première fois qu’il y avait trois pieds d’eau dans les fondations. Il indique qu’à la suite des plaintes de citoyens, l’eau a été pompée il y  a deux semaines, mais que depuis un autre pied et demi d’eau s’est accumulé dans les fondations.

«Un enfant de deux ans peut se noyer, mais ce n’est pas juste ça, il y a aussi un danger de chute», affirme-t-il.

Après avoir vu le vidéo de M. Bellerive, l’ex-conjoint d’une résidente du 287 St-Joseph, l’immeuble situé à côté du chantier, a décidé de porter plainte à la Ville lundi, car il était inquiet pour ses enfants âgés de 4 et 8 ans.

Selon la résidente, le propriétaire de l’immeuble dans lequel elle habite a commencé les travaux à la fin du mois de mai et ceux-ci ont été interrompus en juillet.

«Mon fils de 8 ans est autiste et il donc dur à contrôler. Je dois le surveiller plus. Une simple piscine gonflable doit être sécurisée, alors encore plus des fondations», déclare-t-elle.

«Je veux qu’il finisse les travaux le plus vite possible. Je suis tannée. Habituellement, ça prend maximum un mois», ajoute-t-elle.

Hier, vers 7h, la résidente a constaté qu’il n’y avait plus d’eau et que la pompe était branchée. Toutefois, une clôture n’a pas été installée comme la municipalité l’avait assuré à son ex-conjoint la veille.

Questionnée à ce sujet hier, la Ville a indiqué qu’elle était au courant de la situation depuis deux ou trois semaines. Elle a rappelé qu’à ce moment, elle a discuté avec l’entrepreneur et qu’il a pompé l’eau. Des avis lui ont aussi été envoyés depuis et il a garanti à la municipalité que les travaux reprendraient au cours des prochains jours.

La Ville a aussi tenu à souligner que les procédures étaient déjà en cours avant de recevoir la plainte lundi. Néanmoins, elle a rappelé que son contrôle sur les terrains privés est limité.

Aujourd’hui, les travaux de construction ont finalement repris.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires