Chambly sur le golf occupe une bonne part de la période des questions

Par Annabelle Baillargeon
Chambly sur le golf occupe une bonne part de la période des questions

DÉVELOPPEMENT. La deuxième phase du projet domiciliaire Chambly sur le golf proposé par Habitations Trigone a occupé une grande partie de la période de questions des citoyens, lors de la séance du conseil du 7 mars.

Des résidents du secteur se disent préoccupés par la double affectation du territoire dans le schéma d’aménagement de la MRC de La Vallée-du-Richelieu ainsi que dans les plans d’urbanisme de la Ville. À la MRC, le golf est zoné résidentiel, alors qu’il demeure récréatif au plan de la municipalité.

Ces citoyens craignent que le projet domiciliaire soit inclus dans la refonte des plans d’urbanisme de Chambly ces prochaines semaines.

« Nous ne voulons pas faire des cachettes, a insisté le maire suppléant et conseiller du district, Marc Bouthillier. C’est pourquoi le projet vous a été présenté en consultation publique. Il ne passera pas au travers du processus de concordance avec le schéma d’aménagement de la MRC.»

Les coûts d’un parc

Un groupe de citoyens, représenté par André Labarre, suggère plutôt à la Ville de créer un parc sur le terrain de golf et invite la municipalité à faire une étude de coûts. Le projet serait trop coûteux, selon le maire Denis Lavoie.

Puisqu’une offre d’achat a déjà été déposée par le promoteur (Habitations Trigone) au propriétaire du terrain (Barry McLean) au montant de 7 $ le pied carré, le maire indique que la Ville devrait concurrencer cette offre pour acquérir le terrain.

« Le compte de taxes des citoyens pourrait augmenter de près de 5 000 $ dans un tel cas », a précisé le directeur général de la Ville, André Charron, pendant la séance publique.

Selon M. Labarre, les villes ont le pouvoir de négocier une entente indépendante avec les propriétaires de terrains à acquérir, tel que stipulé par le Guide de la prise de décision en urbanisme du ministère des Affaires municipales.

Transparence

Au cours de la séance, un citoyen du secteur, François Potvin, a reproché au conseiller du district, Marc Bouthillier, de ne pas représenter ces citoyens.

« Vous étiez présents lors de la consultation publique où vous avez pu constater que la majorité était contre le projet, a affirmé M. Potvin. Neuf jours plus tard, vous avez fait du porte-à-porte dans le quartier pour prévenir les citoyens que le projet de parc augmenterait nos taxes de 5 000 $. Votre rôle est-il partial ou impartial? »

« Tout ce que j’ai dit, c’est à quel prix devraient s’attendre les citoyens, a répondu le conseiller indépendant. Je dois être transparent, pour cela, je dois donner toutes les informations aux citoyens »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de