Chambly réduit son utilisation de papier

Par Martine Veillette
Chambly réduit son utilisation de papier
Le journal municipal de Chambly ne sera plus distribué à toutes les portes. (Photo : capture d’écran

La Ville de Chambly a pris la décision de ne plus distribuer, par le biais de porte-à-porte, le journal municipal L’Écluse. Une décision qui se veut environnementale. Elle a aussi opté pour un conseil sans papier.

À partir de la prochaine publication, soit en février, le document sera offert en 1000 exemplaires, au lieu des 12 000 habituels. Ils seront concentrés dans cinq points de distribution : le Centre administratif communautaire, la mairie, la bibliothèque, le Centre sportif Robert-Lebel et le Centre des aînés. Les gens peuvent aussi s’abonner sur le site de la Ville pour le recevoir via courriel. Il est également possible de le consulter en ligne.

« De plus en plus de monde a recours au Web. On a décidé de faire le saut et de l’essayer et de voir la réponse. On a ciblé des postes de distribution où la clientèle n’a pas le réflexe de consulter Internet », explique la mairesse, Alexandra Labbé.

Elle ajoute qu’il y a beaucoup de questions à se poser sur l’utilisation de papier pour la diffusion d’information. « On ne veut pas que le document soit juste mis dans le bac de recyclage », dit-elle.

La fin de la production de cette publication, distribuée cinq fois par année, n’a pas été envisagée. « Il y a une tonne d’information et il est apprécié. C’est un outil utile. Le nombre de parutions a aussi sa raison d’être. Chacune a sa mission principale d’informer sur un sujet », affirme la mairesse.

Dans les autres municipalités

Ce type d’outil d’information est produit par plusieurs municipalités pour informer les citoyens de diverses nouvelles et projets de leur ville. À Carignan, Marieville, Richelieu, Saint-Mathias-sur-Richelieu et Rougemont, ils sont toujours distribués à toutes les portes de la municipalité.

« C’est bon pour la planète et pour le portefeuille des citoyens. » – Alexandra Labbé

Philippe Gaudet, directeur général de Saint-Mathias-sur-Richelieu, souligne que la Municipalité a déjà tenté par le passé de le rendre accessible uniquement sur le Web. « Ça avait causé un certain mécontentement dans une partie de la population. Il avait alors été décidé de revenir à la méthode de distribution aux portes », dit-il. M. Gaudet ajoute qu’une « réflexion est amorcée concernant la fin de la distribution à chaque porte, mais que c’est encore la façon de faire ».

À Carignan, on soutient qu’un sondage a été réalisé dans les dernières années. Il en était ressorti que 91 % des Carignanois consultaient cet outil. L’administration municipale a donc décidé de maintenir sa distribution, mais d’en réduire la fréquence.

À Marieville, le document est imprimé sur du papier recyclé. Depuis l’an dernier, la fréquence a diminué, passant de six fois à quatre fois afin de réduire la quantité de papier utilisé. « Cette décision a été prise pour des raisons environnementales et économiques, mais aussi parce que les communications numériques sont de plus en plus utilisées pour informer la population », indique Marie-Ève Hébert, porte-parole de la Ville.

À Richelieu, il est distribué quatre fois par année à toutes les portes depuis une vingtaine d’années. « Aucun changement au mode de distribution n’est envisagé pour l’instant », fait savoir Ann Tremblay, directrice générale.

Conseil sans papier

La Ville de Chambly a également entrepris le virage vers le conseil sans papier. Le premier a été tenu en janvier. Une pratique utilisée dans les autres municipalités depuis quelques années, dont depuis près de vingt ans à Richelieu. « On l’a demandé souvent. Ça prenait une volonté politique », soutient Mme Labbé.

Elle souligne que ce choix environnemental a aussi un impact économique, puisque la Ville consomme ainsi moins de papier. « C’est bon pour la planète et pour le portefeuille des citoyens », s’exclame-t-elle. D’ailleurs, les documents sur le budget ont été fournis électroniquement aux conseillers. Ce qui a permis d’économiser l’achat de cartables et l’impression de nombreuses feuilles.

La mairesse mentionne que cette méthode de travail permet aussi plus de transparence en plus de maximiser l’information transmise aux élus. « Avant, les conseillers recevaient tous les documents papiers dans une pochette le vendredi précédant la séance. Là, ils sont déposés sur le portail dans la semaine précédente », indique-t-elle.

Question aux lecteurs : Trouvez-vous pertinente la distribution de journaux municipaux?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
francois audette
francois audette
8 mois

de plus en plus de gens les consultent par internet, exemple: sur http://www.gensdefarnham.com on a plusieurs lien des villages autour de cette ville, de cette facon connais tous ce qui s y passe 🙂

Bourassa Monique
Bourassa Monique
8 mois

Pour ma part je ne suis pas pour l’Écluse sans papier pour encore beaucoup de citoyens (es)
Radio,télé,et papier sont leurs seuls moyens d’être informés, et selon mon avis ce n’est sûrement pas ça qui fera baisser nos taxes ,et lâcher moi un peu le pompon avec la planète.

Mais pour les réunions du conseil je suis un peu plus en accord mais avec un bémol

Monique Bourassa
Chambly