Chambly dévoile la maquette de l’œuvre du Pôle du savoir

Chambly dévoile la maquette de l’œuvre du Pôle du savoir

Jean Roy, maire suppléant, Claude Millette, artiste sculpteur, et Annie Nepton, directrice générale adjointe de Chambly.

Crédit photo : Martine Veillette

La sculpture de Claude Millette, Vent d’Ouest dominant, trônera sur le toit de la bibliothèque située dans le Pôle du savoir, de l’histoire et de la culture, visible pour tous.

La Ville de Chambly, accompagnée de l’artiste, a dévoilé la maquette de l’œuvre qui pèsera deux tonnes et fera six mètres de hauteur. L’œuvre en acier inoxydable sera installée sur le toit de l’édifice normalement à la fin juin.

« Je suis fier d’intégrer une de mes œuvres à ce lieu du savoir, dit l’artiste. C’est un joyau d’architecture que Chambly est en train de construire. »

La sculpture est formée de trois pièces superposées. L’artiste veut que ceux qui regardent l’œuvre se questionnent sur le comment les éléments tiennent ensemble. Il précise que les soudures ne seront pas visibles. « L’idée? Ce sont des éléments qui semblent être suspendus dans l’espace, explique-t-il. Il y a une notion d’équilibre. »

M. Millette ajoute que la ligne est en continu par segment et n’est pas droite pour représenter le mouvement. « Le savoir est en mouvement », réfère-t-il au nom du bâtiment.

L’œuvre d’art sera visible d’une petite terrasse sur le toit, de la salle multifonctionnelle ainsi que de la rue. « Il fallait que je prenne en considération que des gens la verraient à 50 km/h en voiture, à 5 km/h à pied et immobiles du bâtiment », soutient M. Millette.

La sculpture sera entourée de fleurs en pot et le sol sera couvert de pierres noires et blanches, a révélé Annie Nepton, la directrice générale adjointe de la Ville de Chambly. Les citoyens n’auront pas accès à cet espace.

« Je suis fier d’intégrer une de mes œuvres à ce lieu du savoir. C’est un joyau d’architecture que Chambly est en train de construire. » – Claude Millette

Politique

L’œuvre fait partie de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics. L’investissement représente 1 % de la subvention obtenue du gouvernement pour la construction de la bibliothèque. « Cette Politique est importante pour les artistes, mais aussi pour la population. Ça permet aux citoyens de se retrouver en présence d’une œuvre d’art au quotidien », avance M. Millette. Il possède une quarantaine d’œuvres à travers le Québec qui font partie de cette Politique.

L’œuvre d’art requiert un investissement de 60 000 $. Une somme de 10 500 $ a aussi été utilisée pour la présentation de maquette des trois artistes sélectionnés.

Sélection de l’artiste

Un comité formé de six personnes avait le mandat de choisir l’artiste. Il était composé de deux membres de la Ville, Annie Nepton et Sophie Martel, d’une architecte, Manon Asselin, de deux spécialistes en arts visuels, Georges Audet et Josianne Poirier, ainsi que d’un représentant du ministère de la Culture, Bernard Bilodeau.

Mme Martel a effectué une première sélection d’une trentaine d’artistes qu’elle a proposés au comité. Ils en ont ensuite choisi trois provenant de Montréal, de la Montérégie et de l‘Estrie. Ils ont chacun présenté une maquette d’une œuvre. De ceux-ci, M. Millette a été choisi à l’unanimité.

Le comité a arrêté son choix sur lui pour « les justes proportions de l’œuvre par rapport à sa zone d’intégration; sa volumétrie imposante rendant sa présence incontournable et intéressante à découvrir. L’amalgame harmonieux entre la robustesse des formes et leur souplesse fut aussi très positivement remarqué. »

Pôle du savoir

Il n’a pas été possible d’obtenir plus d’information sur le Pôle du savoir. La Ville mentionne qu’elle dévoilera régulièrement des documents à son sujet d’ici l’ouverture du bâtiment. La date d’inauguration n’est pas dévoilée. « Il y a plusieurs impondérables qui ont retardé les travaux », de mentionner Mme Nepton.

« Ce sera avant la fin de l’année », lance Jean Roy, maire suppléant.