Chambly adopte certaines mesures d’aide

Par Martine Veillette
Chambly adopte certaines mesures d’aide
(Photo : archives)

Les élus de Chambly ont tenu une séance extraordinaire, à huis clos le 24 mars, afin d’adopter certaines mesures en lien avec la pandémie COVID-19. Certaines iront de l’avant, mais le fonds d’aide financière n’a pu être créé.

Les élus ont statué qu’aucun intérêt ne sera imposé aux taxes foncières, aux tarifications pour services municipaux et aux droits de mutation entre le 24 mars et le 30 juin. Après cette date, il reviendra à 10% par année.

Ils ont aussi adopté un plan de contingence dans le cadre de la pandémie. Des mesures sont effectives jusqu’au 14 avril, à moins d’avis contraire et d’autres directives du gouvernement. Le directeur des ressources humaines, Stéphane Labrèche, a expliqué aux élus qu’il y avait certains employés en quarantaine puisqu’ils revenaient de voyage, précisant qu’aucun n’avait reçu de diagnostic de COVID-19.

Il a aussi indiqué que la majorité des employés de la Ville faisaient du télétravail. Pour les cols bleus, deux équipes de travail ont été formées pour travailler en alternance une semaine sur deux. Certains employés sont aussi en arrêt avec solde et disponible sur appel.

Pas d’aide financière

Un autre point à l’ordre du jour visait à créer un fonds d’urgence spécial en y affectant 100 000$ pris « à même l’excédent de fonctionnements non affecté ». Ce fonds devait aider les organismes et les entreprises de la municipalité. Cinq conseillers, Mario Lambert, Marie Lise Desrosiers, Julie Daigneault, Jean Roy et Serge Gélinas ont voté contre annulant ainsi son adoption. La mairesse a usé de son droit de vote pour voter en faveur.

Les élus contre la proposition ont affirmé ne pas être contre apporter de l’aide, mais souhaitent avoir un plan plus précis et attendre de voir comment les gouvernements aideront avant d’accorder un montant. Le directeur général par intérim, Jean-François Auclair, a précisé aux élus qu’il n’était pas possible pour les fonctionnaires de produire une politique claire dans un délai aussi court. Les demandes devront donc être adoptées au cas par cas.

Les conseillers en faveur souhaitaient par la résolution être proactif et que la somme soit disponible pour les organismes ou entreprises qui en avaient besoin. La résolution stipulait que « des organismes communautaires et des entreprises subissent les contre-coups de cette pandémie, par des pertes économiques ou des difficultés à assurer leur mission d’aide à la communauté ». Elle se voulait un moyen de « soutenir rapidement l’économie locale ».

« C’est la balance des inconvénients qu’il faut considérer et une telle enveloppe se voulait à mon avis un risque calculé et une aide potentielle importante pour les organismes et les commerçants de Chambly », affirme Carl Talbot.

Les taxes dans les autres municipalités

À Carignan, les élus prendront position lors de la séance du 1er avril.

À Marieville, la prochaine échéance pour les taxes est le 5 mai. La Ville étudie actuellement la situation.

À Richelieu, la dernière échéance de taxes était le 9 mars et la prochaine est le 11 juin. Les élus prendront le temps de discuter afin de trouver la meilleure solution.

À Saint-Mathias-sur-Richelieu, le prochain versement de taxes est dû à la mi-juin. Pour le moment, aucune décision n’a été prise par le conseil pour repousser cette échéance, mais la possibilité sera considérée.

À Sainte-Angèle-de-Monnoir, les citoyens auront une trêve du taux d’intérêt entre le 24 mars et le 3 juillet. Ensuite, le taux redeviendra à 12%.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Gilles Brunelle Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Gilles Brunelle
Guest
Gilles Brunelle

Pourquoi ne pas échelonner les taxes sur 4 versements pour aider les familles