« C’est un rêve d'enfance de pouvoir jouer sur la même patinoire que les joueurs de la Ligue nationa

« C’est un rêve d'enfance de pouvoir jouer sur la même patinoire que les joueurs de la Ligue nationa

HOCKEY. Si la Classique hivernale de la LNH était un événement très attendu le 1er janvier dernier pour les fans de hockey, les Canadiennes de Montréal n’étaient pas en reste puisqu’elles affrontaient le Pride de Boston au stade Gillette la veille du jour

Le hockey féminin était présent pour la première fois à la Classique hivernale, pour le plus grand plaisir de la joueuse des Canadiennes originaire de Ste-Angèle-de-Monnoir, Karell Émard : « C’était un sentiment extraordinaire! Un rêve d’enfance de pouvoir jouer sur la même patinoire que les joueurs de la Ligue nationale, confie-t-elle. Les Canadiens de Montréal et la ligue nationale nous ont permis de vivre un moment tellement magique ».

L’adjoint au commissaire, Bill Daly avait annoncé lors de l’annonce de la rencontre avoir hâte de partager la glace pour la première fois avec deux équipes féminines professionnelles. Sentiment partagé par Karell Émard. « On espère tous que ce sera un événement annuel. Ceci était un grand moment pour le hockey féminin et le début de quelque chose de vraiment important pour le futur de notre sport et pour les génération à venir », croit-elle.

La rencontre s’est terminée sur le score de 1 à 1 entre le Pride, qui  évolue dans la nouvelle National Women’s Hockey League (NWHL) et les Canadiennes de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF). Le match a été marqué par la sortie sur civière de la hockeyeuse du Pride Denna Laing, entrée en contact avec une autre joueuse, puis dans la bande.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires