Caroline Auger, candidate indépendante dans le district 8 à Chambly

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Caroline Auger, candidate indépendante dans le district 8 à Chambly
Caroline Auget est la troisième candidate à se montrer intéressée à briguer le mandat de conseillère du district 8. (Photo : courtoisie)

Caroline Auger se présente pour une deuxième fois pour combler un poste de conseillère municipale à Chambly.

« C’est avec détermination que je soumets ma candidature au poste de conseillère indépendante dans le district 8, celui des Grandes-Terres, le 23 juin prochain. » Mme Auger se lance une nouvelle fois dans la course qui se jouera au poste de conseiller entre trois candidats pour l’instant.

Elle sera confrontée à Julie Daigneault, la première à avoir soulevé son intérêt pour le district 8 suivi de Steeve Demers, l’ancien chef du parti Démocratie Chambly qui se présente cette fois comme indépendant. Mme Auger est la troisième personne a avoir dévoilé ses intentions.

« Les partis deviennent trop forts et ont le pouvoir absolu. Mon rôle d’indépendante a tout son
sens. » – Caroline Auger

Des partis trop forts
La candidate explique dans un communiqué vouloir « bâtir un équilibre démocratique » à la suite des événements qui ont secoué la Ville de Chambly. Elle considère d’autre part que « les partis deviennent trop forts et ont le pouvoir absolu. Mon rôle d’indépendante a tout son sens. N’ayant aucune appartenance envers les groupes de décideurs, je peux davantage négocier et construire sur différents aspects et projets qui serviront à notre ville. »

Candidate dans le district 7
En 2017, Mme Auger avait été candidate dans le district 7 de Chambly contre Jean Roy, conseiller actuel qui appartenait au parti Action Chambly/Équipe Denis Lavoie qui n’existe plus aujourd’hui, et François Gagnon, candidat de Démocratie Chambly. Elle avait alors obtenu 402 voix contre 497 pour M. Roy. M. Gagnon avait fini en troisième place avec 314 suffrages.

« Lors de la dernière élection en 2017, j’ai constaté que, comme conseillère sans parti, les citoyens m’ont affirmé le manque d’indépendance démocratique : le manque d’écoute entre les élus et les citoyens sur les différents projets proposés, entre autres. Il serait plus que temps d’offrir la webvision des séances du conseil. »

Résidante de Chambly depuis 27 ans, elle est propriétaire d’un appartement locatif sur la rue de Niverville depuis 2011. Mme Auger est mère de quatre adultes « dont une ayant la trisomie 21 », précise-t-elle. Elle est également la grand-mère de trois petits-fils.

« Entrepreneure d’une PME 1999-2009 et maintenant retraitée, j’ai la chance d’offrir une présence active et à temps plein dans le quartier. » Elle est ainsi éducatrice de remplacement à l’école de Salaberry, bénévole pour l’aide spirituelle aux malades au Manoir Soleil et aux résidences des Bâtisseurs, accompagnatrice pour les mariages (paroisse Saint-Joseph) et organisatrice de levée de fonds pour une famille dans le besoin à l’école de Salaberry.

Elle avoue ne pas toujours avoir « les mêmes opinions » que son conjoint, le conseiller indépendant du district 6 Luc Ricard. « Certains sujets ont généré des discussions fort animées à la maison. »
Ses priorités sont « la famille, l’administration municipale, la fluidité aux entrées et sorties de la ville et l’environnement ».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de