Carignan veut créer un pôle urbain

Carignan veut créer un pôle urbain

Carignan se dote désormais d’une politique de gestion des surplus.

Crédit photo : archives.

Les citoyens de Carignan seront conviés en avril à une consultation publique afin de se prononcer sur le projet de création d’un pôle urbain situé dans la zone au sud de la route 112 et du secteur Centre.

Afin d’atteindre cet objectif, le conseil municipal a adopté lors de sa dernière assemblée ordinaire une résolution pour mandater la firme Provencher Roy de préparer un programme particulier d’urbanisme (PPU). Coût de l’opération : 23 282 $ taxes incluses.

Le PPU, étant une composante du Plan d’urbanisme, « permet d’apporter plus de précisions à la planification de certains secteurs », peut-on lire dans un communiqué publié par la Ville.

« Le PPU sert à apporter un développement harmonieux au sein de la ville, explique en entrevue Patrick Marquès. On va regarder les zones qui sont à développer. » Le maire ajoute ne pas exclure la possibilité de constructions résidentielles.

Positionnement stratégique

Carignan souhaite « assurer son positionnement stratégique au sein de la vie économique et communautaire de la région ». À cette fin, la Ville veut valoriser des terrains vacants ayant une vocation résidentielle et créer un lien entre le secteur Carignan-Salières (les rues Bouthillier, Lareau, boulevard Désourdy, etc) et le secteur Centre (les rues Marie-Anne, Gertrude, Jeanne-Déchard, etc). Le respect des notions de développement durable et des milieux naturels sera pris en compte, assure la Ville.

L’administration Marquès fait savoir que le PPU a pour objectif de concrétiser les orientations du plan d’urbanisme, lesquelles tournent autour de la création d’un cœur villageois, d’interrelier des quartiers pour favoriser la mobilité active et de rentabiliser les investissements encourus pour la desserte en eau potable, le traitement des eaux usées et les services en matière de loisirs et de transport en commun.

Consultation publique

Au cours du mois d’avril, la Ville va recevoir l’avis de la population. Plus tôt, au cours de mars, une rencontre de l’équipe municipale est prévue pour « définir les limites du secteur visé par le PPU ». Et avant la consultation publique, un comité de travail réuni en séance d’idéation devra se pencher sur les esquisses et les plans préliminaires.

D’autres étapes sont prévues de mai jusqu’en septembre-octobre, entre autres, l’élaboration d’une vision et d’un scénario d’aménagement préliminaire, ensuite final, après quoi un dernier rapport sera soumis aux élus.