Carignan rejoint les Incroyables comestibles

Carignan rejoint les Incroyables comestibles

Les trois co-fondateursdes Incroyables comestibles Carignan, Sébastien Raiche, Marianne Saint-Pierre et Isabelle Martin. (Photo : courtoisie)

La Ville de Carignan emboîte le pas à plusieurs municipalités du Québec pour souhaiter la bienvenue au mouvement citoyen Les Incroyables comestibles en offrant quatre bacs de plantation à un groupe de citoyens.

Carignan vient ainsi encourager trois organisateurs bénévoles, Isabelle Martin, Marianne Saint-Pierre et Sébastien Raiche, qui auront la tâche de fournir les plants et d’assurer l’entretien des jardins. La Ville a donné de la terre et du compost et elle a installé deux bacs au parc du Boisé du Parchemin le long du sentier et deux autres le long du sentier, celui entre la rue Jeanne-Déchard et la rue Jeanne-Richer.

« Devenir Incroyables comestibles, c’est contribuer à transformer les espaces publics et privés en espaces comestibles ouverts et gratuits pour tous, a souligné le maire Patrick Marquès. Le mouvement se répand actuellement aux quatre coins de la planète parce qu’il fonctionne et qu’il est simple à réaliser. On plante, on arrose et on partage les récoltes. »

L’implication de la Ville date de 2013 lorsque l’ancienne administration a mis en place un aménagement paysager comestible devant l’hôtel de ville. En 2015, Carignan a modifié sa réglementation pour permettre les potagers en façade, ce qui a permis à l’école du Parchemin de proposer à ses élèves un projet de plantation et de recherche en permaculture (culture permanente).

Une rencontre citoyenne

Isabelle Martin, une résidante de Carignan, pilote le projet les Incroyables comestibles. « J’ai chez moi des plantes comestibles en façade : des petits fruits comme du cassis, des fraises, ainsi que des fines herbes. Mes parents ont toujours fait du jardinage. »

Mercredi 20 juin, Isabelle Martin, Marianne St-Pierre et Sébastien Raiche ont offert une présentation sur le mouvement les Incroyables comestibles, au café Chez Lu-Dy, à Carignan. D’ailleurs, ce commerce de proximité offre un cinquièmee bac où des légumes vont bientôt sortir de terre.

« La présence des bacs dans des endroits accessibles va attirer le regard des gens. » – Isabelle Martin

La Carignanoise évoque les nombreuses conférences et le livre Le potager urbain, de Michel Beauchamp et de Josée Landry (plusieurs personnes ont contribué à la rédaction de cet ouvrage qui est disponible gratuitement sur Internet), le couple de Drummondville qui s’est battu durant cinq ans contre sa municipalité afin de conserver le potager qu’il a aménagé en façade de sa résidence. Elle rappelle aussi, à juste titre, la popularité du mouvement qui a rejoint plusieurs groupes de citoyens à travers le Québec.

Isabelle Martin se montre rassurée que les citoyens et la Ville de Carignan commencent à rattraper Victoriaville en multipliant la présence de jardins comestibles accessibles à tous. En effet, Victoriaville a offert l’été dernier à tous ses citoyens une subvention dans l’espoir d’aménager 100 espaces comestibles à partager.

Des objectifs à moyen et à long terme

« La présence des bacs dans des endroits accessibles va attirer le regard des gens qui font des promenades et qui peuvent constater que de mauvaises herbes peuvent être remplacées par des tomates ! », fait observer la citoyenne.

Elle tient aussi à souligner l’importance de la socialisation qui se crée entre voisins et la sensibilisation des enfants à l’agriculture urbaine.

Le groupe s’attend à ce que d’autres bénévoles participent à ce projet qui fixe plusieurs objectifs, entre autres, une assemblée de formation, une demande de commandites, et une incitation au partage des surplus. En 2019, partage de semences, aménagement d’autres espaces selon l’intérêt des citoyens par quartier. À moyen et à long terme, une carte de la ville avec arrêts gourmands, une bibliothèque de semences, etc.

En 2020, la Ville sera sollicitée pour prêter des terrains et des locaux pour des événements et des réunions, confectionner des affichettes, et fournir éventuellement un ou deux barils récupérateurs d’eau.

Information : page Facebook : Incroyables comestibles Carignan.

Question : Êtes-vous pour l’aménagement de bacs de plantation dans votre quartier ?