Carignan: Peu de citoyens veulent faire abattre leurs frênes infestés

Carignan: Peu de citoyens veulent faire abattre leurs frênes infestés

ENVIRONNEMENT. Seulement sept citoyens de Carignan se sont montrés intéressés à faire abattre leurs frênes infestés par Arboreco, l’arboriculteur qui a offert le meilleur prix lors de l’appel d’offres lancé par la Ville en septembre.

Les prix ont été établis par l’entrepreneur en fonction du nombre de personnes inscrites et  varient selon le diamètre de l’arbre à abattre. Par exemple, il en coûte 90 $ pour abattre un frêne de 10 cm de diamètre ou moins et 825 $ pour un de 55 cm et plus.

Les résidents qui désiraient profiter de ce prix de groupe avaient jusqu’au 25 septembre pour s’inscrire sur le site web de la Ville. Au départ, 27 Carignanois s’étaient montrés intéressés, mais plusieurs d’entre eux ont finalement laissé tomber le projet lorsque la Ville a divulgué les coûts après l’ouverture de l’appel d’offres, le 27 octobre.

La Ville de Carignan n’est pas surprise que peu de citoyens aient démontré leur intérêt. «C’est normal qu’il n’y ait pas eu beaucoup de personnes qui se soient inscrites, car la Ville ne pouvait pas leur donner un coût fixe. Ça dépendait du nombre de citoyens», affirme la directrice des communications, Élaine Magnan.

Elle précise aussi que la municipalité a voulu répondre à la demande de plusieurs citoyens et leur permettre d’alléger leur facture. La Ville attend présentement la décision de l’entrepreneur pour savoir s’il souhaite abattre les frênes malgré le nombre restreint de citoyens intéressés.

Plus de la moitié des frênes morts

Selon l’inventaire réalisé par la stagiaire en environnement, Annabelle Landry, sur les terrains privés de la majeure partie de l’île Goyer et certaines autres propriétés, plus de la moitié des frênes identifiés sont morts, soit 493 des 880 arbres répertoriés.

Pour le moment, l’inventaire des frênes infestés sur les terrains privés a été arrêté, car il n’est pas possible d’indiquer taux de dépérissement d’un arbre lorsque ses feuilles tombent. Mme Magnan indique que c’est le conseil municipal qui décidera s’il se poursuivra l’an prochain.

Programme On frêne!

La Ville de Carignan fait partie des deux premières municipalités à participer au programme On frêne!, un projet-pilote de valorisation du bois atteint par l’agrile. Ce programme coordonné par le Jour de la Terre permet d’aider les villes à gérer le bois de frêne afin qu’il puisse avoir une deuxième vie.

C’est le Jour de la Terre qui s’occupe de faire le lien entre les industries et les municipalités. La Ville de Carignan a pour objectif de valoriser le bois de quatre différentes façons : en le sciant, en le transformant en pâte et papiers ou en copeaux et en procédant à de la cogénération, c’est-à-dire à de la création d’énergie.

Pour le moment, la Ville de Carignan a adopté lors du conseil municipal du 3 novembre l’octroi d’un contrat pour l’abattage des 200 arbres situés sur les terrains publics. Celui-ci devrait débuter en décembre et se terminer d’ici la mi-mars. Le bois sera ensuite transporté vers différentes entreprises qui lui donneront une deuxième vie.

Votre ville est-elle affectée par l’agrile du frêne? Consultez notre carte ici.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires