Carignan encaisse une subvention attendue pour l'île au Foin

Par yessica
Carignan encaisse une subvention attendue pour l'île au Foin
(Photo : Courtoisie Ville de Carignan)

La Ville de Carignan a reçu une subvention de 906 666 $ de la Communauté métropolitaine de Montréal afin d’assurer la protection de l’île au Foin.
La somme a été octroyée dans le cadre du Programme d’aide financière pour les projets contribuant à la mise en place de la Trame verte et bleue sur le territoire métropolitain du Grand Montréal. « On a pu mettre fin à trois poursuites juridiques totalisant environ 10 M$, et ce, sans augmenter les taxes ni adopter un règlement d’emprunt », se réjouit le maire, René Fournier. De son côté, la conseillère indépendante Diane Morneau accueille la nouvelle avec soulagement et se dit contente que l’île soit maintenant protégée, même si elle n’était pas d’accord avec la façon dont ça a été fait. « On en avait besoin de cet argent-là. Sans ça, il aurait fallu envoyer un nouveau compte de taxes aux citoyens puisque la Ville ne peut pas faire de déficit » affirme-t-elle.
Le dossier de l’île au Foin remonte à plus d’une quinzaine d’années. Il a été au cœur des dernières campagnes électorales municipales et a même fait l’objet d’un référendum. Le terrain appartenait depuis 1986 à Mario Vefrano qui souhaitait y construire un développement résidentiel. Les projets ont varié des résidences de luxe aux tours d’appartements. Ce à quoi se sont opposées certaines administrations municipales, alors que d’autres les ont encensés.

« On est très, très content de l’aboutissement de cette saga ! On a déjà commencé les démarches pour que l’île au Foin soit déclarée réserve naturelle et qu’ainsi on puisse la soustraire éternellement au développement immobilier. »
— René Fournier

Trois requêtes introductives d’instance avaient alors été déposées par la compagnie Le Développement de la Seigneurie des Îles inc. contre le conseil municipal afin de pouvoir aller de l’avant avec la construction d’habitations.
La Ville s’est finalement entendue hors cour avec la compagnie pour racheter le terrain en mai dernier. « On est très, très content de l’aboutissement de cette saga. On a déjà commencé les démarches pour que l’île au Foin soit déclarée « Réserve naturelle » et qu’ainsi on puisse la soustraire éternellement au développement immobilier », précise le maire.

Subvention perdue ou reportée ?

Rappelons que Carignan n’a pas obtenu la subvention de 35 000 $ de la Fondation de la faune du Québec pour l’acquisition de l’île au Foin. La vente du terrain s’était conclue après la date limite pour déposer les documents justificatifs nécessaires à l’obtention de la subvention. M. Fournier se fait toutefois rassurant. « Je les ai appelés et j’ai parlé avec eux. La Fondation m’a assuré que dès que nous allons présenter des projets tels que l’amélioration de la piste cyclable, l’argent nous sera remis », mentionne le magistrat.3

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de