Bleu Jeans Bleu et des bas blancs

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Bleu Jeans Bleu et des bas blancs
La formation Bleu Jeans Bleu, dont fait partie François Lessard, copropriétaire du Centre musical EMF. (Photo : courtoisie)

François Lessard, guitariste du groupe Bleu Jeans bleu (BJB) et copropriétaire du Centre musical EMF (CMEMF) à Chambly, a vécu sa première prestation au Gala de l’ADISQ avec sa troupe bleutée, gala à saveur particulière en raison de la pandémie.

Non, il n’y a pas eu de party post-ADISQ à la suite de ce gala présenté devant une foule réduite et distancée. Contrairement « aux mémorables festivités lors de l’ADISQ 2019, tout le monde était dehors dix minutes après le show et attendait son taxi », compare François Lessard, qui personnifie Wayne Wrangler parmi le coloré quatuor.

« Ça a bien été en ces circonstances de COVID-19. Le tout s’est bien passé, c’était bien organisé. On a eu du plaisir avec notre courte performance. On ne s’attendait pas à gagner dans les catégories pour lesquelles nous étions nommés, mais le fait d’avoir nos cinq nominations signifie que nous avons toujours notre place au sein de la musique au Québec », convient l’humble guitariste.

La formation ne travaille actuellement pas à la mise en œuvre d’un nouvel album. Bien que Mathieu Lafontaine, alias Claude Cobra, leader du groupe, compose du matériel peu à peu de son côté, il ne devrait pas y avoir de nouveau disque avant l’automne 2021.

Oublie pas ton masque

En septembre 2019, IGA éliminait tous les sacs de plastique dans ses magasins de l’Île de Montréal. Pour l’occasion, le créatif groupe avait créé le ver d’oreille Oublie pas tes sacs. La ritournelle avait pris une tournure inattendue en juillet dernier, alors que le Oublie pas tes sacs devenait Oublie pas ton masque. Écorchés au passage, certains supporters du groupe prêchant contre le port du masque obligatoire avaient réagi devant cette prise de position du groupe.

« Certains ont été outrés. On prend ça à la légère et on s‘y attendait. Si ces gens n’aiment plus BJB à cause de ça, ce n’est pas grave, c’est leur choix. Pour nous, porter un masque, ce n’est pas un gros effort, que tu sois pour ou contre, et ce n’est pas tellement brimant dans la vie », exprime avec sérénité le propriétaire du centre musical.

Centre musical EMF

Parlant du centre musical, que François Lessard dirige de façon conciliante avec son associé, le principal intéressé a craint sa fermeture lors de la deuxième vague, chose qui ne s’est pas concrétisée. « L’école s’est poursuivie avec les élèves qui ont suivi leurs cours sur Zoom, même si le gros des leçons se donne maintenant ici, en boutique, avec des Plexiglas dans chaque local. Le volet magasin a repris là où il avait laissé avant l’arrêt forcé, ébranlant le commerce en mars et en avril. On a senti un soutien de la part des gens qui sont contents de venir acheter ici, localement », remarque avec positivité l’entrepreneur.

Des cuisses et des bas blancs

Qui dit Wayne Wrangler dit ‘’cuisses’’. Le bas du corps du guitariste grandit en notoriété sur les réseaux sociaux et, à en constater la popularité, c’est à se demander si les jambes dudit musicien n’ouvriront pas leur propre page Facebook afin de contenter les admirateurs qui se multiplient.

« Wayne est discret sur les réseaux sociaux, même s’il est bien fier de ses jambes. Les gars des bleus me niaisent avec ça et ils alimentent le sujet sur Facebook. Je me fais revenir sur le sujet et ça devient un running gag. Les shorts de Wayne sur scène sont là pour rester », assure le musicien.

En ce sens, afin d’être bien mis pour le gala, le musicien a arboré une nouvelle paire de bas blancs locale, fraîchement achetée chez Rossy à Chambly. L’homme explique ce qu’est un bas blanc de qualité, étoffe essentielle pour garder au chaud un mollet dégourdi en cette froidure qui s’impose inévitablement.

« Ça prend des bas pour diabétique : le bas doit être extensible, c’est très important. Idéalement, il doit être quand même assez haut, ce qui n’est pas facile à trouver. Le plus longtemps que j’ai toughé une paire de bas, c’est environ six mois. Je finis par les perdre ou ils se salissent ou même se percent », résume celui qui pourrait peut-être un jour se voir commandité du pied, mettant un terme au bloc mode de l’entretien.

Bière Pub sportif Yeah!

Élaborée en 2019 par la brasserie distillerie Champ Libre, une bière à l’effigie de Bleu Jeans Bleu a été brassée. Elle porte le nom de Pub sportif Yeah!, faisant référence à la chanson Des ailes de poulet. La brasserie avance « que ce soit en regardant du bowling, de la balle, du hockey ou de la lutte, ce jus vous accompagnera dans vos explosions de joie. Les membres de Bleu Jeans Bleu étant eux-mêmes d’agiles athlètes lorsque vient le temps de se lever du divan pour une tape dans la mitaine après un but, ils savent ce qui comble leur soif ». Or, c’est « une version turbocrinquée » telle que décrite par son créateur qu’offre maintenant le brasseur.

« On a bien hâte d’y goûter. On a testé plusieurs soirées festives avec la Pub sportif et les lendemains ne sont pas trop douloureux. Ça dépend toujours combien tu en bois, mais étant donné qu’elle n’est pas trop forte en alcool, ça ne donne pas trop mal à la tête le lendemain. Très bonne cuvée à essayer abondamment », complète avec le sourire l’homme qui se transforme en critique brassicole le temps d’une question.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires