Bilan des opérations IMPACT sur les motoneigistes

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Bilan des opérations IMPACT sur les motoneigistes
Des opérations IMPACT se sont déroulées le 26 février sur les sentiers de motoneige. (Photo : Sûreté du Québec)

Des opérations IMPACT véhicules hors route se sont tenues en Montérégie, le 26 février.

Le bilan de l’opération sur les 668 motoneiges et 41 quads qui ont été vérifiés, se chiffre à :

· 2 constats pour ne pas avoir de droits d’accès aux sentiers;
· 13 constats en vertu de la Loi sur les Véhicules Hors Route (LVHR), notamment pour de l’équipement manquant et des motoneiges non immatriculées ou non assurées;
· 3 constats pour diverses autres infractions;
· 53 avertissements;
· 4 expulsions des sentiers.

De plus, une intervention a été effectuée pour un incendie de motoneige en mouvement dans l’un des sentiers. Heureusement, personne n’a été blessée lors de cet incident.

Les policiers motoneigistes de la Sûreté du Québec (SQ), avec la collaboration de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) sont intervenus de façon intensive dans les sentiers de la région de la Montérégie, le 26 février, dans le cadre des Opérations IMPACT véhicules hors route (VHR).

Au total, 8 motoneigistes et 2 quadistes de la SQ étaient présents pour ces opérations, avec la collaboration de 11 agents de surveillance de la FCMQ et des agents de surveillance des clubs locaux de motoneige.

Cette présence accrue a visé à sensibiliser les conducteurs de VHR à l’importance d’adopter des comportements responsables et sécuritaires. Des interventions ont été réalisées dans les sentiers ainsi qu’aux croisements des chemins publics auprès des conducteurs de VHR qui ont des comportements qui compromettent leur sécurité et celle des autres usagers.

Par le financement des Opérations IMPACT, le gouvernement souhaite favoriser un environnement plus sécuritaire pour les adeptes de véhicules hors route, mais aussi pour tous les usagers qui empruntent les chemins publics croisant des sentiers.
Une attention particulière a été portée à la capacité de conduire affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux, le non-respect de la limite de vitesse et le non-respect des panneaux d’arrêt obligatoire aux croisements des sentiers et des chemins publics.

Pour sa part, la FCMQ invite les adeptes de la motoneige à adopter des pratiques sécuritaires et respectueuses de l’environnement et de la quiétude des populations riveraines des sentiers.

Conseils de sécurité
– Circulez sur les sentiers balisés et évitez les plans d’eau non balisés : l’état de la glace à certains endroits peut représenter un risque important pour les personnes qui s’aventurent hors des sentiers;
– Évitez de partir seul en randonnée et toujours avertir un proche de l’itinéraire prévu;
– Soyez particulièrement vigilant à la croisée d’un chemin public;
– Gardez la droite en tout temps;
– Respectez la signalisation;
– Ajustez votre vitesse en fonction des conditions météorologiques et des sentiers.

Rappel de la réglementation VHR
– La limite de vitesse maximale dans les sentiers est de 50 km/h pour les quads et 70km/h pour les motoneigistes;
– Tous doivent se conformer à la signalisation dans les sentiers;
– Les personnes âgées de 16 et 17 ans, en plus d’obtenir un certificat d’aptitude délivré par les différentes fédérations, doivent détenir un permis de conduire en règle.
Soulignons que ces opérations de surveillance s’inscrivent non seulement dans la réforme de la Loi sur les véhicules hors route (VHR), mais également dans la Stratégie en sécurité des réseaux de transport 2021-2026, « La vie humaine, au cœur de nos actions », qui a pour objectif de diminuer le nombre de collisions mortelles et avec blessés graves sur les réseaux routiers et récréotouristiques. Des pistes d’action sont mises en œuvre dans chacun des axes distincts : Partenariat, Intervention, Sensibilisation, Technologie, Évaluation (PISTE) par la Sûreté du Québec ainsi que ses partenaires, afin de collaborer pour tendre vers un objectif commun, celui de rendre nos routes, nos sentiers et nos plans d’eau plus sécuritaires. (Source : Sûreté du Québec)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires